A quel moment un automobiliste peut-il utiliser le klaxon de sa voiture ? Beaucoup l’ignorent et risquent une amende de 75 euros

3 min read

A quel moment un automobiliste peut-il utiliser le klaxon de sa voiture ? Beaucoup l'ignorent et risquent une amende de 75 euros

L’utilisation du klaxon est très réglementée mais de nombreux automobilistes ne le savent pas et risquent une grosse amende.

Le bruit des klaxons est particulièrement incommodant en voiture. Surtout quand, pris dans les embouteillages, certains automobilistes pensent pouvoir débloquer la situation en jouant de leur avertisseur sonore. Évidemment, l’usage du klaxon n’a jamais fait avancer les voitures plus vite et cela ne fait qu’ajouter du stress supplémentaire à une situation déjà pénible. Le klaxon n’a d’ailleurs pas vocation à être utilisé dans les bouchons, mais ça, de trop nombreux conducteurs ne le savent pas ou feignent de ne pas le savoir. Le Code de la route est pourtant clair sur l’utilisation de l’avertisseur sonore en voiture, et il prévoit de lourdes sanctions pour ceux qui ne respectent pas la loi.

Les articles R416-1, R416-2 et R-416-3 du Code de la route font d’abord la distinction entre l’usage du klaxon en agglomération et hors agglomération. En ville, où la circulation est plus dense, il est précisé que l’avertisseur sonore ne doit être utilisé qu’en cas de danger immédiat. Pour avertir les autres conducteurs d’une situation dangereuse qui nécessite une réaction rapide, comme par exemple un véhicule qui change brusquement de voie sans signaler, ou alors un piéton qui traverse la route de manière imprudente. Hors agglomération, l’usage du klaxon est préconisé seulement pour donner des indications aux autres automobilistes, par exemple avant de s’engager dans un virage sans visibilité, comme on peut en emprunter parfois sur les routes de montagne.

A la campagne, l’utilisation de l’avertisseur sonore est encore plus restreinte quand il fait nuit. Dans le noir, un automobiliste doit privilégier les appels de phare et n’a le droit d’actionner son klaxon qu’en cas d’absolue nécessité. On est donc loin des coups de klaxons abusifs, un coup parce qu’un conducteur a trop ralenti à l’approche d’un rond-point, un coup parce que la voiture de devant ne roule pas assez vite, un coup parce que l’automobiliste n’a pas démarré dans la seconde suivant le passage du feu vert… Tous ces comportements agressifs au volant, qui peuvent d’ailleurs créer des situations dangereuses sur la route, sont passibles d’une contravention de 2ème classe. Cela équivaut à une amende de 35 euros qui peut s’élever à 75 euros en cas de majoration (paiement au-delà de 45 ou 60 jours selon les cas).

Si dans les faits il est assez rare de se faire arrêter par les forces de l’ordre pour utilisation inappropriée du klaxon, on ne saurait que trop vous conseiller de ne pas en abuser. Le côté excessif – on en revient là aux conducteurs impatients capables d’appuyer dix fois sur leur avertisseur sonore dans les embouteillages -, est plus souvent sanctionné. Il faut dire qu’on est là très loin de la fonction première du klaxon qui est de prévenir d’un danger immédiat. C’est également un moyen de lutter contre la pollution sonore, particulièrement désagréable dans les grandes villes, et possiblement source de mal-être pour les automobilistes et les riverains.

You May Also Like

More From Author