Activision libère le studio Toys for Bob – Actu

3 min read

Dans son communiqué, qui ne dévoile évidemment pas les détails de cette séparation et ne fait pas mention des licenciements qui l’ont accablés à la suite du rachat d’Activision par Microsoft, Toys for Bob fait part de son enthousiasme à l’idée de revenir à ses racines de studio libre comme l’air, sans renier les choses intéressantes qu’il a pu vivre chez Activision. Toys for Bob était même un des studios les plus en vue du groupe au temps de la frénésie du « jouet vidéo » dont il était le grand artisan avec la juteuse franchise Skylanders. Une saga partie d’une vieille icone de la PlayStation, Spyro, dont Toys for Bob s’est ensuite occupé de la trilogie de remasters. Amené à faire la main-d’œuvre pour Call of Duty Warzone, Toys for Bob a vite retrouvé ses chères mascottes avec Crash Bandicoot 4 : It’s About Time et Crash Team Rumble, anecdotique spin off multijoueur qui va d’ailleurs arrêter les frais et recevoir son ultime mise à jour le 4 mars.

C’est une longue histoire

L’histoire de Toys for Bob s’étend en outre bien au-delà des 19 années qu’il a passées en tant que studio Activision. Fondé en 1989 par Paul Reiche III et Fred Ford, le studio a d’abord donné naissance à la franchise Star Control, dont la propriété a d’ailleurs fait l’objet d’un feuilleton complexe jusqu’à trouver une issue mielleuse en juin 2019. Toys for Bob est responsable de jeux auxquels vous avez peut-être joués dans les années 90 sans avoir fait attention au nom du studio qui se cachait sous les labels Eidos et Crystal Dynamics.

Citons le jeu d’action/stratégie The Horde (3DO) et ses cinématiques FMV, le jeu de plateforme Pandemonium (PS1) avec ses deux personnages jouables et le jeu de combat tactique The Unholy War (PS1) livré avec sa démo jouable de Soul Reaver. Sur commande de Bandai, ce dernier aura droit à une étrange version japonaise façon magical girl intitulée Majokko Daisakusen : Little Witching Mischiefs et sortie seulement au Japon. Avant d’en arriver aux glorieuses années Skylanders, le studio connaitra une traversée du désert au début des années 2000 en enchaînant quelques produits de commande pour Disney.

Désormais libre et toujours dirigé par Avery Lodato et Paul Yan depuis le départ des fondateurs en 2020, Toys for Bob va devoir faire appel à la créativité de ses débuts pour se faire une place dans le milieu des studios indépendants. Pas sûr que le studio ait besoin de se lancer tout de suite dans une nouvelle licence, toutefois, car le communiqué indique que Toys for Bob est en discussion pour un partenariat avec… Microsoft. Il n’y aurait pas quelques mascottes en attente du côté de Rare, par hasard ?

You May Also Like

More From Author