Another Code Recollection nous rafraîchit la mémoire – Actu

6 min read

La farandole de remakes et remasters de la Nintendo Switch s’ouvre en cette nouvelle année 2024 avec la saga Another Code. 19 ans après la sortie de Mémoires Doubles sur Nintendo DS et 15 ans après sa suite Les Portes de la Mémoire sur Wii, voilà que le diptyque s’offre une collection de remakes sur Nintendo Switch. Another Code Recollection propose donc de (re)découvrir les deux jeux de la saga d’aventure point & click développée par Cing entre 2005 et 2009. Notez que vous ne pourrez pas choisir entre le premier et le deuxième volet sur l’écran-titre. Si vous voulez jouer au deuxième jeu, il vous faudra forcément terminer le premier. D’ailleurs, ce remake les enchaîne sans même un générique entre la fin du premier jeu et le début du second.

Sur l’île de Blood Edward, Ashley va devoir explorer un manoir rempli de souvenirs.
Sur l’île de Blood Edward, Ashley va devoir explorer un manoir rempli de souvenirs.

That’s my D. in a box

Mais c’est quoi Another Code ? Mémoires Doubles envoyait le personnage d’Ashley Mizuki Robbins sur l’île de Blood Edward en quête de réponses sur son passé et ses souvenirs mystérieusement disparus, mais surtout dans l’espoir de retrouver son père qu’elle croyait mort depuis des années. Elle est pour cela accompagnée d’un appareil nommé DAS (pour Dual Another System) qui va lui permettre de collecter de nombreuses informations, de prendre des photos de son environnement… De quoi grandement l’aider dans l’enquête qu’elle va mener. Ashley pourra aussi compter sur D., un fantôme qui a lui aussi perdu la mémoire et lui servira de complice tout au long de l’aventure du premier volet. Les deux personnages ayant tous les deux perdu leurs précieux souvenirs, ils partagent une expérience similaire et auront à cœur de s’aider à retrouver des bribes de leur mémoire perdue.

Another Code : Mémoires Doubles est porté par le duo formé par Ashley et D.
Another Code : Mémoires Doubles est porté par le duo formé par Ashley et D.

Le jeu s’articule en alternance autour de scènes de dialogues et d’enquête où il faudra résoudre quelques menues énigmes. Ne vous attendez cependant pas à un puzzle game à la Professeur Layton. Another Code tient beaucoup plus du visual novel entrecoupé de quelques énigmes relativement faciles. A ce titre, le premier jeu devrait vous tenir entre 4 et 6 heures, suivant que vous trouviez les solutions des énigmes rapidement ou non. Comptez plutôt une grosse dizaine d’heures pour Les Portes de la Mémoire, le second jeu de la collection.

Des deux jeux, l’opus Wii est le plus long.
Des deux jeux, l’opus Wii est le plus long.

Another Code Recollection propose une réimagination visuelle des deux jeux qu’il adapte sur Switch. On retrouve la direction artistique cel-shading mais aussi les cinématiques crayonnées. Exit cependant la vue de dessus et les plans fixes de Mémoires Doubles sur DS, le remake propose une approche full 3D avec une exploration des décors plus ouverte. Revers de la médaille, cette version Switch a parfois du mal à générer un framerate constant lorsque l’on se déplace et que l’on manipule la caméra en même temps. À ce propos, la caméra paraît excessivement lente et il m’est régulièrement arrivé de pester face à sa lenteur dans l’exploration des différents environnements.

Les énigmes d’Another Code Recollection sont souvent basiques.
Les énigmes d’Another Code Recollection sont souvent basiques.

Là où l’épisode DS multipliait les interactions avec le stylet et l’écran tactile de la console portable, ce remake Switch les évacue, quitte à remplacer totalement les énigmes du premier jeu. Même chose, là où l’épisode Wii s’amusait avec les fonctionnalités de motion gaming de la console, le remake fait le choix de n’en proposer aucune, nous cantonnant aux joysticks et aux boutons de la console. Rien de grave, mais cela donne vite l’impression d’un jeu moins riche que ses prédécesseurs. À moins que ça ne le rende moins gadgétique… Je vous laisserai vous faire votre propre avis à ce sujet.

Le manoir des portes fermées

Contrairement à ses prédécesseurs, Another Code Recollection embarque la possibilité de faire appel à des indices afin de ne pas trop rester bloqué sur une même énigme. Le jeu vous demande au début de l’aventure si vous souhaitez les activer ou non. Elles sont par la suite activables ou désactivables à volonté dans le menu pause. À noter que le jeu propose également de vous donner une indication sur la direction de la suite de l’aventure d’une simple pression du stick gauche. De quoi ne pas trop se perdre dans les environnements du jeu qui peuvent parfois se montrer répétitifs. Je pense par exemple au manoir de Mémoires Doubles dont les salles et les couloirs se suivent et se ressemblent. Ce manoir, justement, offre surtout la possibilité de se heurter à des portes fermées qu’il faudra ouvrir méthodiquement lorsque l’on aura correctement progressé dans l’histoire principale.

Le manoir offre peu d’environnements différents.
Le manoir offre peu d’environnements différents.

On sent ici que le jeu est assez rigide : on aura beau avoir vu le petit indice qui va bien pour poursuivre l’énigme, celui-ci ne sera pas utile tant que le dialogue de l’intrigue principale n’a pas été vu. D’une manière générale, on a souvent l’impression de passer plus son temps à lire le jeu qu’à y jouer. Cette approche visual novel ne plaira pas à tout le monde mais, pour peu que vous l’acceptiez, vous profiterez d’une bonne petite aventure avec quelques énigmes pas forcément originales ou difficiles mais qui viendront casser la monotonie.

D’un point de vue personnel, j’avais pu jouer au jeu originel sorti sur DS et j’en avais un bon souvenir. J’avais cependant le sentiment qu’il y avait un peu plus de gameplay que cela. Pour avoir revu le jeu de l’époque avant d’écrire ce Tournez Manette, j’avais visiblement oublié qu’il était si bavard ! Cela ne fait pas de lui un mauvais jeu pour autant. Il faut simplement savoir dans quoi on s’embarque.

You May Also Like

More From Author