après la Finlande, un autre pays appelle à exclure Israël du concours

4 min read
Crédits photo : Abaca

Isräel persona non grata à l’Eurovision 2024 ? Depuis plusieurs semaines, de nombreuses associations et organisations font front pour appeler au boycott de l’Eurovision face à la participation d’Israël, dont le conflit contre la Palestine a pris une nouvelle tournure dramatique depuis le 7 octobre dernier. Alors que l’Etat hébreu a bel et bien confirmé sa présence à Malmö en mai prochain, plusieurs levées de boucliers sont observées. Récemment, 1.400 artistes finlandais ont signé une pétition pour demander le retrait d’Israël de la compétition. « Ce n’est pas en accord avec nos valeurs qu’un pays ayant commis des crimes de guerre et occupant militairement un autre territoire se voie offrir une scène pour polir son image grâce à la musique » peut-on lire dans le texte partagé par la Finnish Broadcasting Company, qui menace de boycotter la compétition internationale. Représentante de la France en 2023, La Zarra appelle au boycott d’Israël à son tour : « Ne glorifions pas le mal, choisissons plutôt d’être du bon côté de l’histoire ». Une nouvelle polémique alors que les équipes de l’Eurovision répètent chaque année que le concours est apolitique.

Le player Dailymotion est en train de se charger…

“Ce qui se passe à Gaza est un désastre humanitaire”

Aujourd’hui, c’est au tour de la Suède, le pays hôte de cette édition, de prendre la parole. Une tribune a été partagée dans le quotidien suédois Aftonbladet demandant elle aussi d’exclure Israël de l’Eurovision, pointé du doigt pour ses « crimes de guerre flagrants » : « Plus de 25.000 Palestiniens ont été tués, dont plus de 10.000 enfants. (…) Ce qui se passe à Gaza est un désastre humanitaire et la Cour internationale de Justice de La Haye a récemment décidé de poursuivre le processus dans lequel Israël est accusé de violation de la Convention sur le génocide ». 1.005 artistes suédois ont signé cette pétition, parmi lesquels Robyn, le duo folk First Aid Kit, le groupe de punk-rock Viagra Boys (que nous avons vu à Rock en Seine 2023), l’artiste électro Fever Ray, Eric Saade, candidat suédois pour l’Eurovision 2011 ayant fini troisième, ou le populaire chanteur suédois Mauro Socco.

Tous ces artistes demandent à l’Union européenne de radiodiffusion (UER) de réitérer avec Israël la décision prise en 2022 d’exclure la Russie de l’Eurovision, alors que la guerre contre l’Ukraine venait d’exploser. « Nous pensons qu’en autorisant la participation d’Israël, l’UER fait preuve d’un double standard remarquable qui mine la crédibilité de l’organisation » poursuit le texte de cette pétition, qui parle également « d’une des plus grandes attaques contre la liberté de la presse des temps modernes » au vu de « la presse étrangère [qui] se voit refuser l’accès à Gaza » : « En tant qu’acteurs de la culture, il est de notre devoir de faire tout notre possible pour faire pression sur des acteurs influents comme l’UER afin qu’ils provoquent des changements. (…) Nous attendons de l’UER et de la chaîne hôte de cette année, SVT, qu’elles adoptent une position cohérente à l’égard des pays participants qui violent les valeurs démocratiques et les droits de l’homme ».

“L’Eurovision est un projet de paix”

Si l’affaire est évidemment épineuse, les signataires de la tribune expliquent que malgré l’attaque perpétuée par le Hamas le 7 octobre dernier, cela « ne dispense pas le pays de ses obligations en vertu du droit international en tant qu’État démocratique » : « Nous qui signons ceci sommes 1.000 artistes qui croient en la musique comme force unificatrice. Le concours Eurovision a commencé comme un projet de paix avec l’ambition d’unir les pays et les citoyens à travers la musique. Autoriser la participation d’Israël sape non seulement l’esprit de la compétition mais aussi toute la mission de service public ». On se souvient que l’édition 2019 de l’Eurovision, organisée à Tel Aviv, a été émaillée de polémiques. Le groupe islandais Hatari avait brandi des drapeaux palestiniens, tandis que deux danseurs de la performance de Madonna, dont les drapeaux d’Israël et de la Palestine étaient cousus sur leurs vêtements, se tenaient la main en signe d’appel à la paix. L’édition 2024 du concours sera-t-elle aussi perturbée ? Réponse dès le 7 mai…

You May Also Like

More From Author