avec “Teresa & Maria”, l’Ukraine est favorite… malgré une polémique

3 min read
Crédits photo : DR

Que serait une édition de l’Eurovision sans son lot de polémiques ? Et l’édition 2024 fait fort. La participation d’Israël, en plein conflit contre la Palestine, suscite l’indignation et des associations d’artistes en Finlande et en Suède appellent à évincer l’Etat hébreu du concours. De l’autre côté, le duo Nebulossa, qui représente l’Espagne, divise avec sa chanson “Zorra” et ses paroles jugées sexistes, alors que le titre dénonce justement les insultes machistes. Aujourd’hui, c’est encore une autre polémique qui enflamme le concours, et on la doit à l’Ukraine. Le pays, toujours en guerre contre la Russie, a choisi d’être représenté par les deux chanteuses Alyona Alyona et Jerry Heil à Malmö en mai prochain. Et il se pourrait que leur titre électro-pop “Teresa & Maria” fasse l’unanimité puisqu’il se classe actuellement numéro un des bookmakers depuis une dizaine de jours ! De quoi valoir aux Ukrainiens une nouvelle victoire après le sacre historique de Kalush Orchestra en 2022 avec “Stefania” ?

Le player Dailymotion est en train de se charger…

“Nous sommes croyantes”

En attendant, la chanson “Teresa & Maria”, dont la vidéo du live a été visionnée plus de 1,5 million de fois en quelques jours, est sous le feu des critiques pour des raisons religieuses. En effet, les paroles du morceau évoquent notamment la figure de Mère Theresa, qu’elles sont accusées d’exploiter. « Avec nous, Mère Teresa et la Vierge Marie / Pieds nus, comme sur une lame, elles ont marché sur la terre / Avec nous, Mère Teresa, Diva Maria / Toutes les divas sont nées en tant qu’êtres humains » y chantent-elles sur une mélodie pop brumeuse. A travers ce morceau, les deux interprètes ukrainiennes disent vouloir « parler de l’importance de l’unité pour diverses actions et des victoires significatives » : « Si nous, en tant qu’Ukrainiennes, avons écrit la chanson sur l’Ukraine, tout le monde peut se reconnaître dans les paroles. Nous parlons d’unification parce que c’est ce qui crée de la synergie et apporte des résultats ».

« Nous sommes croyantes » ont-elles déclarés sur la chaîne YouTube de la délégation ukrainienne. Pour Alyona Alyona et Jerry Heil, respectivement 32 et 28 ans, la chanson a effectivement des thématiques religieuses, mais aucune volonté de créer la polémique : « Ce sont des symboles de charité et de pureté spirituelle. La chanson parle de ça ». Dans une autre interview accordée à Wiwibloggs, le duo se défend face à la polémique : « Personne n’est né saint. Nous sommes tous venus ici en tant qu’êtres humains et ce que nous devenons est donc de notre responsabilité. Les règles du jeu de la réalité d’aujourd’hui sont toutes liées à la prise de responsabilité. Si vous voulez le changement, soyez-le ». Feront-elles fi des critiques pour soulever le trophée le 11 mai prochain à Malmö ?

You May Also Like

More From Author