Aya Nakamura aux JO de Paris 2024 ? Les héritiers d’Édith Piaf brisent le silence

4 min read
Crédits photo : Bestimage / Abaca

Des banderoles racistes, des huées dans des meetings d’extrême-droite, la fachosphère qui ne décolère pas sur les réseaux sociaux… Aya Nakamura n’imaginait sans doute pas déclencher une telle controverse lorsqu’elle a été approchée par Emmanuel Macron pour prendre part à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Paris 2024, qui aura lieu le 26 juillet prochain. Selon L’Express, le président de la République et la célèbre chanteuse ont échangé sur la teneur que pourrait prendre cette performance et ils seraient tombés d’accord sur le répertoire intemporel d’Édith Piaf. Une possibilité qui a donc déclenché une vague de haine à l’encontre de l’interprète de “Hypé”, agitant même la classe politique. « J’ai l’impression de vous avoir fait découvrir Édith Piaf et qu’elle s’est réincarnée en moi. Le reste, qu’ils nous aiment ou pas, c’est leurs dos » a répliqué la principale intéressée, indifférente, alors que de nombreux artistes comme Benjamin Biolay, Carla Bruni ou Patrick Bruel lui ont apporté leur soutien.

Le player Dailymotion est en train de se charger…

“C’est tellement magnifique d’ouvrir les JO avec Édith”

Si Aya Nakamura s’est refusée à commenter les rumeurs, « le dossier a avancé en coulisses » selon un nouvel article du Parisien. En effet, différents ayant droits d’Édith Piaf ont été approchés afin d’obtenir les autorisations nécessaires à l’utilisation d’un ou plusieurs titres de la Môme pour l’événement. Catherine Glavas et Christie Laume, les belles-soeurs de l’icône disparue en 1963, ont été « contactées il y a quinze jours » à propos de “L’Hymne à l’amour”, qui serait la piste numéro un. « J’ai reçu une demande des éditions Raoul Breton. Ils gèrent les droits de cette chanson co-écrite par Édith et m’ont demandé mon accord pour l’utiliser gratuitement avec une nouvelle orchestration et une chanteuse. Sans nous donner de nom » précise la première, âgée de 75 ans et qui voit dans cette opportunité une occasion exceptionnelle de mettre en valeur le patrimoine de la Môme : « J’ai évidemment accepté, c’est tellement magnifique d’ouvrir les JO de Paris avec Édith. Cela m’émeut beaucoup ».

“Édith aimait les filles avec de la personnalité !”

Quid d’Aya Nakamura ? « D’après ce que l’on me dit, c’est le président qui l’a choisie. C’est certainement qu’elle a du talent. Elle a aussi beaucoup de succès dans le monde. Mais je ne la connais pas. Je peux vous parler de Chimène Badi et Isabelle Boulay, qui ont repris Édith, mais pas d’elle » répond-t-elle avec franchise. Si elle avoue ne pas être familière de son travail, Christie Laume est en revanche emballée par cette idée de multiculturalisme, et tout le symbole qu’Aya représente. « Elle est jolie. Elle a une jolie voix et un style. Édith aimait les filles avec de la personnalité et était très concernée par l’international. Je suis très ouverte et je pense que c’est une idée intéressante. Nous vivons dans un monde mélangé, je suis moi-même d’origine grecque, élevée en France, franco-américaine aujourd’hui, et c’est une bonne idée du président français de vouloir montrer cela » applaudit-elle.

“Les jeunes connaissent ses tubes à l’étranger”

D’après le quotidien, une autre chanson tiendrait la corde. Les éditions Beuscher ont été approchées par le comité d’organisation des JO de Paris 2024 concernant “La vie en rose”. « C’est assez logique, car c’est la chanson d’Édith la plus célèbre dans le monde. Grace Jones en avait fait d’ailleurs une formidable version. Dans son style. Alors pourquoi ne pas la confier à Aya Nakamura ? » glisse Catherine Glavas, enchantée de constater « un mouvement en France comme dans le monde en faveur d’Édith » : « Nous en sommes très heureuses pour elle. Elle nous disait : “Elles ne mourront jamais, mes chansons”. Elle avait raison ». Producteur du spectacle “Piaf ! The Show” qui se joue dans 60 pays, Gil Marsalla admet ne pas comprendre les raisons d’une telle polémique. « C’est tout à fait logique qu’Aya Nakamura chante à la cérémonie d’ouverture » plaide-t-il : « C’est la chanteuse française la plus écoutée dans le monde ! Quand je passe ses tubes à l’étranger, les jeunes les connaissent. Récemment, à Washington, j’ai fait danser tout le monde avec “Djadja” ». « C’est une excellente initiative de l’associer à Piaf » estime le professionnel.

You May Also Like

More From Author