Aya Nakamura balance son nouveau tube envoûtant “Hypé”

3 min read
Crédits photo : Pochette du single

Les années passent et les succès s’enchainent à une vitesse folle pour Aya Nakamura. En 2023, la chanteuse de 28 ans a une nouvelle fois brillé avec son quatrième album “DNK”, paru le 27 janvier. Un disque qui a une nouvelle fois rencontré un franc succès, comme en atteste ses 132.600 ventes cumulées et la certification platine qu’il a reçu de la part du SNEP, porté par la popularité des pistes “Baby” (single de diamant, 68 millions d’écoutes sur Spotify), “Daddy” avec le rappeur SDM (single d’or, 19 millions), “SMS” (single d’or, 22 millions), “T’as peur” avec la star portoricaine Mike Towers (41 millions) ou encore “Cadeau” avec la sensation Tiakola (single d’or, 32 millions). De quoi permettre à l’égérie Lancôme de s’imposer une nouvelle fois numéro un des ventes et de passer deux semaines consécutives en tête du Top Albums tricolore ! Le projet a même bénéficié d’une réédition parfaite pour l’été augmentée de trois titres inédits, dont le morceau “Chérie” (14 millions d’écoutes).

Le player Dailymotion est en train de se charger…

Futur tube en vue ?

Surfant toujours sur son exceptionnelle lancée, Aya Nakamura – que l’on pourra bientôt entendre sur le nouvel album de Werenoi – signe son grand retour ce vendredi 26 janvier. Elle dévoile une chanson inédite baptisée “Hypé”, qui avait teasé ces derniers jours sur ses réseaux sociaux ainsi que lors du DVM Show, une émission diffusée en direct sur la plateforme de streaming Twitch. Ainsi, celle qui officiera comme jurée dans la troisième saison de Nouvelle École, le télé-crochet consacré au rap français de Netflix, lâche un morceau qui pourrait bien squatter les charts français durant les prochaines semaines.

Sur une production entêtante que l’on doit à Chef Bandit, Aya Nakamura – qui se décrit elle-même comme « une hit machine » – rassemble tous les ingrédients qui contribuent à son succès. Des histoires d’amour, de séduction et de jalousie sur une mélodie accrocheuse et solaire propice à la fête. « Moi je voulais nous deux, mais tu vis pour les caméras / Tout ce cinéma, c’était pour les caméras / Moi, je voulais lover, lover, lover, et caetera / Mais dans toutes les bouches, j’ai entendu des commérages / Je sais que j’éteins / Toi, tu doutes de quoi ? / Je sais que j’éteins (Yeah) / Et pour les bougs comme toi / Fini sentiments, fini tout ça » lâche la chanteuse tout en se donnant au passage de « dix sur dix ». Un nouvel incontournable dans sa discographie ?

You May Also Like

More From Author