Barbara Pravi victime de violences, son témoignage fort

3 min read
Crédits photo : France 2

Barbara Pravi s’apprête à compenser la grisaille de ce mois de janvier par sa voix chaleureuse. Le 26 janvier, l’artiste de 30 ans reprendra les chansons de Dalida lors d’un concert exceptionnel à la Maison de la radio et de la musique, imaginé dans le cadre de l’Hyper Weekend Festival. En parallèle, son retour en musique se profile, trois ans après la formidable épopée Eurovision – elle s’était classée deuxième du concours pour la France – et la parution de son premier album “On n’enferme pas les oiseaux”. « On fait quoi maintenant ? » questionne-t-elle sur ses réseaux sociaux, où un mini-documentaire en plusieurs parties s’apprête à lever le voile sur la suite de ses projets. C’est que la chanteuse sacrée Révélation féminine de l’année lors des Victoires de la Musique 2022 prépare depuis plus d’un an maintenant son deuxième album ! « Je veux faire mieux, voire beaucoup mieux, voire beaucoup plus fou » a-t-elle promis à son public, qu’elle a fait patienter en publiant des “Prières” musicales ces derniers mois.

Le player Dailymotion est en train de se charger…

“J’ai vécu de grandes violences”

Ce mardi soir sur France 2, les Français ont eu le plaisir de retrouver Barbara Pravi dans la nouvelle émission de Frédéric Lopez, intitulée “Notre vraie nature”. Aux côtés de l’animateur mais aussi de Gérard Jugnot, Adriana Karembeu et Donel Jack’sman, l’interprète de “Voilà”, récemment désignée parmi les 10 meilleures chansons de l’histoire de l’Eurovision, est partie en immersion dans les splendides forêts canadiennes. Presque coupée du monde, la fine équipe s’est livrée au jeu de la confidence et lorsque Frédéric Lopez a demandé à Barbara Pravi quels ont pu être les obstacles dans sa vie, la chanteuse s’est ouvertement exprimée sur les violences conjugales qu’elle a subies lors de précédentes relations, comme un schéma qui se répétait. « J’ai vécu de grandes violences quand j’étais petite. Je me suis fait taper dessus par tous les gars avec qui j’ai été, je me suis fait violer » a confié la musicienne, les yeux rivés sur le feu de camp. Mais Barbara Pravi ne veut pas que ces sujets soient « des tabous », car il y a une leçon à tirer de ces épreuves.

“Ça t’apprend à te respecter, à dire non”

« Au début, ça générait énormément de colère. Et puis, une fois que la colère est passée, ça t’apprend vraiment à découvrir quelle personne, quelle femme tu es et comment tu vis avec. Parce que tu vis avec, toute ta vie » a poursuivi la jeune comédienne, qui a fait le choix courageux de ne pas s’enfermer dans son statut de victime : « C’est le plus pur et simple exemple de transformation pour moi. Le meilleur. Il y a un endroit où tu choisis, pas d’être victime, mais d’en souffrir pour toujours ou te dire qu’il y a tellement d’autres belles choses et que la vie est tellement longue ». Désormais heureuse et épanouie, Barbara Pravi est devenue une autre femme dans l’adversité : « Ça t’apprend à mettre des barrières, à te respecter, à te regarder, à dire non ». Un message essentiel à faire passer.

You May Also Like

More From Author