Borne démissionne, Gabriel Attal nouveau Premier ministre ?

12 min read

Elisabeth Borne a remis sa démission à Emmanuel Macron. Gabriel Attal semble être le nouveau favori pour succéder à la Première ministre à Matignon.

L’essentiel

  • Elisabeth Borne a démissionné ce lundi 8 janvier. Plusieurs noms circulent pour le possible remplacement d’Elisabeth Borne. Une dernière hypothèse est évoquée ce lundi, celle d’une nomination de Gabriel Attal à Matignon. Le ministre de l’Education serait l’un des favoris selon les bruissements de couloirs entre journal, devant Julien Denormandie ou Sébastien Lecornu.
  • Le changement d’équipe gouvernementale pourrait avoir lieu rapidement à Matignon, sans doute ce mardi.
  • Avec le remaniement, quelques ministres pourraient être poussés vers la sortie. Les ministres opposés à la loi immigration, comme Clément Beaune ou Rima Abdul-Malak, seraient sur un siège éjectable. De même qu’Agnès Firmin Le Bodo nommée par intérim à la Santé. D’autres cas comme celui d’Olivier Dussopt (Travail) et Gérald Darmanin (Intérieur) interrogent.

En direct

18:33 – Élisabeth Borne appelle à “poursuivre les réformes”

“Plus que jamais”, indique Élisabeth Borne dans sa lettre de démission que l’AFP qui a pu consulter, il faut “poursuivre les réformes”. Rappelons que son passage à Matignon a été marqué par plusieurs dossiers importants qui ont suscité de vifs débats : la réforme des retraites et la loi immigration.

18:19 – Une démission d’Élisabeth Borne contre sa volonté ?

Dans sa lettre de démission, que l’AFP a pu consulté et dont BFMTV se fait notamment l’écho, Élisabeth Borne laisse entendre que cette démission n’est pas de son propre chef. “Alors qu’il me faut présenter la démission de mon gouvernement, je voulais vous dire combien j’ai été passionnée par cette mission”, fait-elle ainsi savoir, utilisant le verbe “falloir” plutôt que “vouloir”. Elle précise plus loin avoir “été guidée par le souci constant, que nous partageons, d’aboutir à des résultats rapides et tangibles pour nos concitoyens” et acte clairement la “volonté” d’Emmanuel Macron de “nommer un nouveau Premier ministre”.

18:14 – Les remerciements d’Emmanuel Macron à Élisabeth Borne

Dans la foulée de l’annonce d’une démission d’Élisabeth Borne ce lundi soir par RTL, un tweet dans lequel Emmanuel Macron remercie sa Première ministre a été publié sur son compte X (ex-Twitter). “Votre travail au service de notre Nation a été chaque jour exemplaire”, y estime le président de la République, soulignant le “courage” dont Élisabeth Borne a fait preuve, mais aussi “l’engagement et la détermination des femmes d’État”.

18:07 – Élisabeth Borne aurait remis sa démission

Selon les informations de RTL, la Première ministre, Élisabeth Borne, qui s’est entretenue cet après-midi pendant près d’une heure avec le chef de l’État, a remis sa démission à Emmanuel Macron. Alors que le président de la République devait ensuite se rendre vers 17 heures auprès des membres du Conseil constitutionnel pour leur présenter ses vœux, il a publié sur les coups de 18h un tweet qui sonne comme des remerciements à celle qui pourrait désormais donc être… son ex-Première ministre. 

17:56 – La composition du nouveau gouvernement ne sera pas connue ce soir

Compte tenu du timing et des nécessaires préparations, il est très improbable que la composition du nouveau gouvernement soit connue ce soir. Le nouveau Premier ministre – si Emmanuel Macron a bien choisi de se séparer d’Elisabeth Borne – doit discuter de sa feuille de route, des ministres qui doivent l’entourer. Et ces discussions prennent du temps, d’autant que ce remaniement ministériel doit être un moment crucial de ce quinquennat. Il faut s’attendre à un minimum de préparation et de scénarisation de ce moment politique qui doit donner une nouvelle impulsion à Emmanuel Macron.

17:48 – La démission d’Elisabeth Borne officialisée ce lundi ?

Aucune communication officielle ou officieuse n’est venue jusque-là appuyer ou démentir les allégations des journalistes. Mais l’entourage d’Elisabeth Borne refuse désormais de répondre aux journalistes, ce qui laisse entendre que la messe est dite. Il est probable désormais que la Première ministre prenne la parole ou envoie un communiqué de presse d’ici ce soir, à moins que l’Elysée choisisse de remercier publiquement Elisabeth Borne en faisant savoir qu’elle a transmis sa démission. La question suivante serait alors celle de son remplacement et du timing de l’annonce. Emmanuel Macron pourrait annoncer via les services de l’Elysée le nom de son remplaçant dans la foulée, sans en dire davantage sur la composition de son gouvernement à venir, mais il n’y a aucune certitude.

17:23 – Attal : un Premier ministre plus politique que Borne

En nommant, peut-être, Gabriel Attal à Matignon, Emmanuel Macron ferait le choix d’un Premier ministre dans son sillage et inscrit dans la ligne politique du “en même temps” macroniste. Issus du PS, l’actuel ministre de l’Education pourrait réconcilier une partie de l’aile gauche de la macronie. Tandis que face aux oppositions, il serait capable, selon certains commentateurs, d’engager les discussions notamment avec Les Républicains. Gabriel Attal serait aussi un Premier ministre nettement plus politique que ne l’est Elisabeth Borne jugé trop technicienne dès sa nomination. En revanche, si sa jeunesse et sa communication lui valent la sympathie des Français, sur le plan politique il pourrait être attaqué sur son manque d’expérience malgré une ascension politique fulgurante jusqu’au ministère de l’Education, voire jusqu’à Matignon ?

17:01 – Le possible successeur d’Elisabeth Borne bientôt reçu par Emmanuel Macron ?

Si Elisabeth Borne a bien remis sa démission, alors le chef de l’Etat doit prochainement recevoir le successeur de la Première ministre. Pour le moment personne n’a fait son entrée à l’Elysée pour s’entretenir avec Emmanuel Macron. Lequel est d’ailleurs occupé par la prononciation de ses voeux devant le Conseil constitutionnel, une autre cérémonie doit suivre, ce qui repousserait un échange entre le chef de l’Etat et le prochain locataire de Matignon en début de soirée, à mois qu’une petite fenêtre de tir interviennent dans les prochaines minutes.

16:52 – Une réunion des conseillers d’Elisabeth Borne annulée

Nouveau signal faible qui va dans le sens d’une démission d’Elisabeth Borne : une réunion hebdomadaire entre les collaborateurs de la Première ministre et ceux de députés, organisée chaque lundi, a été annulée ce 8 janvier rapporte BFMTV.

16:24 – Les indices qui plaident pour une démission d’Elisabeth Borne

Quelques indices semblent aller dans le sens d’une démission d’Elisabeth Borne. A commencer par le retour de la Première ministre à Matignon après son entrevue avec Emmanuel Macron, alors même que se tenaient dans la foulée à l’Elysée les voeux du chef de l’Etat au Conseil constitutionnel, un événement auquel le chef de gouvernement est généralement convié. L’absence d’Elisabeth Borne pourrait traduire sa destitution à la tête de l’exécutif. Aussi, le silence de l’entourage de l’Elysée et de Matignon semblent également confirmer ce départ. 

16:00 – Elisabeth Borne quitte l’Elysée.. après avoir déposé sa démission ?

La Première ministre a quitté l’Elysée et est retournée à Matignon. Toujours aucune information n’a fuité sur le contenu de sa réunion avec le président de la République. Elisabeth Borne aurait pu rendre sa démission au chef de l’Etat selon les scénarios envisagés par les commentateurs politiques. Si tel est le cas, un nouveau Premier ministre devra prochainement être nommé. 

15:48 – Gabriel Attal à Matignon ? L’hypothèse sortie du chapeau

Sébastien Lecornu, Julien Denormandie… et désormais Gabriel Attal ? Le nom du ministre de l’Education serait cité pour éventuellement prendre la relève d’Elisabeth Borne en cas de remaniement selon les informations de BFMTV. Cette hypothèse serait apparue après le refus de nommer Sébastien Lecornu par les proches conseillers du chef de l’Etat, le crainte de l’incapacité de Julien Denormandie à satisfaire l’aile droite de la majorité. Gabriel Attal a pour lui les succès obtenus à chaque poste ministériel jusqu’à l’Education nationale qu’il dirige depuis l’été et une communication qui satisfait à la fois Emmanuel Macron et les Français qui ont une bonne opinion du jeune ministre. La nomination de Gabriel Attal à Matignon incarnerait la continuité du “en même temps” pour la politique d’Emmanuel Macron, mais parviendrait-il à s’imposer face aux poids lourds de l’exécutif ou face au Parlement ? Un fait souvent reproché à Elisabeth Borne.

15:38 – Un remaniement cet après-midi ?

Alors qu’Elisabeth Borne est arrivée à l’Elysée vers 15 heures, BFMTV écrit qu’un “remaniement est attendu avant 16 heures”. Cet après-midi Emmanuel Macron a pourtant rendez-vous au Conseil constitutionnel pour présenter ses voeux. 

15:06 – Deuxième réunion en deux jours entre Borne et Macron

Au lendemain d’un rendez-vous d’une heure et quelques, une nouvelle entrevue entre le chef de l’Etat et la cheffe du gouvernement doit avoir lieu dans les prochaines minutes rapporte BFMTV. Est-ce pour parler remaniement ? Agenda ? Ou les deux ? Le chef de l’Etat et sa Première ministre pourraient convenir des rendez-vous à venir, notamment le déplacement d’Elisabeth Borne prévu demain dans le Pas-de-Calais pour “évoquer toutes les solutions à mettre en place” après les inondations, avant un changement d’acteur à Matignon.

14:34 – Le départ de Borne acté ? A quelle date ?

Un départ certain nuancé par des rumeurs d’un possible maintien, faute de meilleur choix, et à nouveau l’hypothèse de son remplacement prend le dessus. Elisabeth Borne est promise à un départ de Matignon selon RMC qui assure que la chose est actée. Le média ne s’avance toutefois pas sur la date des adieux de la Première ministre. Ces derniers ne devraient toutefois pas avoir lieu ce lundi, ni demain puisque la sexagénaire est attendue ce mardi dans le Pas-de-Calais pour garantir le soutien de l’Etat après les nouvelles inondations. La date du départ d’Elisabeth Borne sera la même que celle du remaniement, or à ce sujet l’Elysée ne laisse fuiter aucune information.

LIRE PLUS

En savoir plus

Un nouveau Premier ministre à Matignon ?

La Première ministre comme son entourage donnent le change auprès des journalistes, certains proches d’Elisabeth Borne ayant nié toute mention d’une démission auprès du chef de l’Etat lors de la réunion hebdomadaire du mercredi 3 janvier. Mais après les remerciements appuyés d’Emmanuel Macron à la locataire de Matignon dans ses vœux du 31 décembre, interprétés comme un “au-revoir” par quelques-uns, la polytechnicienne semble bien sur le départ. Elle a coché toutes les cases de sa feuille de route au cours du dernier semestre de 2023 et n’a désormais plus de projet de loi à défendre.

Pour la remplacer des noms sont évoqués avec insistance. Celui de Sébastien Lecornu, actuel ministre des Armées et proche d’Emmanuel Macron, a tenu la corde aidé par le profil discret du politique capable de négocier avec LR, parti dont il est issu, et de jouer d’influence sans éclipser le chef de l’Etat. Mais opposés à la nomination du ministre, des proches du président de la Républiques – Alexis Kohler, François Bayrou et Richard Ferrand en tête – auraient poussé l’hypothèse Julien Denormandie, ancien ministre de l’Agriculture et macroniste pour jus. Si d’autres rumeurs ont circulé, comme celle sur la nomination de Richard Ferrand, elles ont été écartées.

Qui sont les ministres sur la sellette ?

Du côté des ministres en danger figurent ceux surnommés les “frondeurs” pour leur opposition à la loi immigration : Clément Beaune (Transports), Rima Abdul-Malak (Culture), Patrice Vergriete (Logement), Sylvie Retailleau (Enseignement supérieur) et Roland Lescure (Industrie). Il faut aussi citer la ministre de la Santé Agnès Firmin Le Bodo nommée par intérim après la démission d’Aurélien Rousseau qui est visée par une enquête pour avoir reçu des cadeaux de laboratoire pharmaceutique sans les déclarer dans le cadre de sa profession de pharmacienne. Catherine Colonna installée au Quai d’Orsay serait également sur la sellette selon Le Parisien.

Le cas du ministre du Travail, Olivier Dussopt, interroge. L’homme doit être jugé dans le cadre de son procès pour favoritisme le 17 janvier. Le chef de l’Etat pourrait vouloir s’en séparer sans attendre le verdict ou au contraire garder le ministre, qui bénéficie de la présomption d’innocence, au sein du gouvernement, au risque de devoir le remplacer fin janvier.

Quels ministres pourraient changer de portefeuille ?

Quelques ministres pourraient rester au sein de l’exécutif, mais atterrir à des fonctions différentes. Au jeu de chaises musicales Sébastien Lecornu est en tête puisqu’il pourrait, selon des rumeurs persistantes, passer de ministre des Armées à Premier ministre. L’hypothèse est également évoquée pour le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

Au ministère de l’Intérieur, un autre que Gérald Darmanin pourrait prendre la relève selon quelques bruits de couloir. Le “premier flic de France”, fragilisé après le vote de la loi immigration, voudrait quitter Beauvau pour le Quai d’Orsay. Mais un remplacement à l’Intérieur parait difficile à quelques mois des Jeux olympiques de Paris.

S’il reste au gouvernement Olivier Dussopt pourrait également déménager, lui qui serait intéressé par le ministère des Armées d’après Le Parisien.

You May Also Like

More From Author