Ce panneau se répand sur toutes les routes de France et attention à l’amende si vous ne le respectez pas

3 min read

Vous allez peut-être croiser ce panneau pour la première fois cet hiver. Le connaissez-vous ? Et savez-vous ce que vous risquez si vous ne le respectez pas ?

Cet hiver, de nombreux automobilistes vont peut être découvrir pour la première fois des panneaux d’un genre nouveau. Soit ils sont présents sur le bas côté et arborent un triangle blanc sur un fond bleu. Soit ils prennent la forme de losanges blancs lumineux sur fond noir au-dessus de certaines voies. De quoi s’agit-il et que risque-t-on si on ne les connaît pas ?

Ces panneaux ont une signification. La Convention Citoyenne pour le Climat a proposé, en juin 2020, de “généraliser l’aménagement de voies réservées aux véhicules partagés et aux transports collectifs sur les autoroutes et voies rapides desservant une zone à faible émissions mobilité”. 

En France, des voies réservées au covoiturage et à certaines catégories de véhicules (vignette Crit’Air zéro émission) ont donc été mises en service depuis l’année 2020, sur plusieurs axes très souvent empruntés par les automobilistes. D’abord au mois de septembre 2020 à Grenoble sur l’autoroute A48, puis au mois de décembre 2020 à Lyon sur les autoroutes A6 et A7.

Le panneau signale donc une voie de covoiturage qui ne peut être empruntée que par les véhicules suivants:

  • les véhicules ayant au moins deux occupants à bord (un couple, un parent et un enfant, deux collaborateurs, deux covoitureurs…)
  • les véhicules à très faibles émissions qui sont détenteurs d’une vignette Crit’Air zéro émission, c’est-à-dire les véhicules 100% électriques et hydrogènes, quel que soit le nombre de personnes à bord. Les véhicules hybrides rechargeables (essence, diesel, …) ne sont pas autorisés sur la voie avec une personne à bord.
  • les taxis, même vides.
  • les motos sont autorisées à emprunter la voie réservée si deux personnes sont sur le véhicule.

Les automobilistes qui ne respectent pas la réglementation relative à l’usage de la voie de covoiturage s’exposent à une contravention de 135 €. Des radars peuvent contrôler le bon usage de la voie de covoiturage. Ils ont la capacité de vérifier le nombre d’occupants à bord du véhicule roulant sur la voie de covoiturage, qu’ils se trouvent à l’avant ou à l’arrière. Et ce, quelles que soient les conditions météorologiques, de jour comme de nuit. Ils permet également de faire la différence entre des personnes réelles et des mannequins pour éviter les ” faux positifs “.

Enfin, il faut savoir que ces voies ne sont pas toujours permanentes, elles peuvent être ouvertes en période d’embouteillage ou à certains horaires. Si c’est le cas, le panneau, qui doit être implanté en amont de la voie réservée et à la fin, fait mention de la plage horaire concernée par le covoiturage.

You May Also Like

More From Author