ce que l’on sait de la cérémonie

4 min read

Hommage aux victimes françaises du 7 octobre : ce que l'on sait de la cérémonie

Ce mercredi 7 février, un hommage national doit être rendu aux victimes françaises de l’attaque perpétrée par le Hamas en Israël il y a quatre mois. Les familles et de nombreux politiques seront présents.

Plus de 1 140 personnes ont perdu la vie dans l’attaque perpétrée par le Hamas en Israël le 7 octobre dernier, parmi elles 42 étaient Françaises ou Franco-israéliennes. Ce mercredi 7 février, quatre mois jour pour jour après l’offensive meurtrière, un hommage national doit être rendu à ces victimes françaises ainsi qu’aux six Français blessés, aux quatre otages français du Hamas qui ont été libérés et aux trois compatriotes “toujours disparus et présumés otages”, a annoncé l’Elysée.

La cérémonie républicaine aura lieu à l’hôtel national des Invalides, à Paris, à partir de 13 heures. Le président de la République déposera une gerbe au monument en mémoire des victimes du terrorisme avant l’hommage national aux victimes du Hamas. Emmanuel Macron prendra la parole lors de la cérémonie placée “sous le signe universel de la lutte contre l’antisémitisme et à travers lui (…) toutes les formes de haine, de racisme et d’oppression envers des minorités”.

Familles et politiques… 1 000 invités conviés

L’hommage aux victimes françaises se tiendra devant 1 000 personnes, dont 150 représentants des familles des victimes. Ces derniers sont pour la plupart venus d’Israël par un vol spécial affrété pour l’occasion. La cérémonie étant nationale et républicaine, le chef de l’Etat, la Première dame et les membres du gouvernement seront présents. Les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, Yaël Braun-Pivet et Gérard Larcher, ainsi que tous les chefs de partis politiques ont également été conviés comme le veut le protocole en vigueur depuis 1989. “C’est auxdits partis de décider, en conscience, ce qui est juste et élégant” a ajouté l’Elysée. Un message surtout adressé aux élus de la France insoumise dont la venue n’est pas bien vue par les familles des victimes.

Un collectif de famille a d’ailleurs adressé une lettre à Emmanuel Macron pour demander à ce que la présence de la France insoumise soit “interdite” à la cérémonie. Les positions du parti de gauche à l’égard des parties au conflit entre Israël et Gaza ont fait l’objet de vives polémiques. Les élus ont notamment toujours refusé de qualifier l’attaque du Hamas d’acte terroriste.

Le président israélien, Isaac Herzog, et le Premier ministre, Benyamin Nétanyahou, ont été conviés à l’événement, mais ne seront pas présents, officiellement retenus par l’actualité.

A quoi va ressembler la cérémonie ?

Les 42 victimes françaises du l’attaque du Hamas, ainsi que les six Français blessés, les quatre otages libérés et les trois victimes toujours portées disparues sont mises à l’honneur. En début de cérémonie les portraits de chacune de ces victimes, portant pour seule inscription le prénom et l’âge des personnes, seront acheminés et disposés dans la cour d’honneur des Invalides. Avec ces portraits, “la France rendra hommage à ses enfants” a insisté l’Elysée. De nombreuses victimes étant de confession juive, le Kaddish de Maurice Ravel, une musique hébraïque du compositeur français, pourrait être joué pour accompagner le cortège de portraits. L’hymne national devrait également être entonné. Le président de la République prononcera un discours en mémoire des victimes françaises de l’attaque de 7 octobre.

You May Also Like

More From Author