ce que l’on sait de la drôle d’affaire qui embarrasse un sénateur ayant occupé de hautes fonctions

3 min read

Sextape au Sénat : ce que l'on sait de la drôle d'affaire qui embarrasse un sénateur ayant occupé de hautes fonctions

Le Canard enchaîné révèle qu’une maître-chanteuse sévirait depuis plusieurs années au Sénat. En sa possession ? Une vidéo filmée avec son portable dans laquelle on pourrait voir, selon l’hebdomadaire, un sénateur en plein ébats dans son bureau.

Affaire sensible. Dans son numéro de mercredi, Le Canard enchaîné révèle une affaire pour le moins troublante. Au cœur de celle-ci : une sextape. La vidéo, filmée par l’une des deux assistantes médicales du médecin du Sénat, aurait servi de moyen de pression au sein de la chambre haute ces dernières années. D’après l’hebdomadaire satirique, Gérard Larcher aurait été mis au parfum de cette affaire sensible depuis plusieurs mois déjà. Le Canard enchaîné affirme que c’est le docteur du Sénat qui aurait tiré la sonnette d’alarme. C’était la mi-octobre 2023. 

Dans un courriel envoyé à la directrice des ressources humaines du Sénat, le médecin se serait en effet plaint du comportement de l’une de ses assistantes médicales. Convoqué dans la foulé par la DRH, le docteur aurait confié l’enfer que lui aurait fait vivre durant ces deux dernières années sa subordonnée. D’après Le Carnard enchaîné, l’assistante médicale se disait “protégée” par un parlementaire particulièrement influent, et même “intouchable”, assurant avoir, grâce à sa vidéo, le pouvoir de faire “virer n’importe qui”. 

Ces accusations auraient été prises très au sérieux si bien que quatre jours plus tard, le médecin du Sénat aurait été reçu par la plus haute fonctionnaire de la maison, à savoir la secrétaire générale de la questure. À ses côtés, la DRH mais aussi le directeur général de l’administration, croit encore savoir l’hebdomadaire. Le docteur aurait ensuite été invité à leur remettre une copie de la sextape. Un film, que Le Canard enchaîné assure par ailleurs avoir authentifié, dans lequel un sénateurs qui aurait “occupé de hautes fonctions” serait en plein ébat, “pantalon sur les chaussettes”, nous précise-t-on.

Problème, dans la foulée de ces déclarations, le médecin aurait été visé par une procédure de licenciement “sans préavis ni indemnité”. Un nouveau coup dur pour le professionnel de santé à qui rien n’avait jamais été reproché en cinq ans d’activité à ce poste. Lui sont notamment reproché une demi-journée d’absence pour laquelle il n’avait pas prévenu ou encore de détenir des parts dans une société civile immobilière familiale. Alors que ni le docteur ni son avocat et encore moins la présidence du Sénat n’ont souhaité réagir après les sollicitation du palmipède, l’hebdomadaire révèle qu’outre ses pressions sur le médecin, la maître-chanteuse serait parvenue, grâce à sa vidéo, à se faire imposée comme collaboratrice au médecin, mais également à se obtenir une augmentation de 45% de son salaire.

You May Also Like

More From Author