ce que l’on sait des suspects

3 min read

Mort de Shanon, 13 ans : ce que l'on sait des suspects

Trois personnes ont été interpellées le 19 mars, treize jours après le viol de Shanon, une jeune collégienne de 13 ans. L’adolescente, qui avait été placée dans le coma, est décédée mercredi dernier.

Ils ont entre 13 et 19 ans. Trois personnes ont été interpellées le 19 mars dans l’affaire Shanon, du nom de l’adolescente de 13 ans morte le 27 mars à la suite d’un viol survenu le 6 mars dernier au domicile d’une amie à Rantigny, dans l’Oise. Alors que les circonstances du drame doivent encore être éclaircies, le procureur de Senlis, Loïc Abrial, a fait savoir dans un communiqué que les trois personnes présentes sur les lieux du drame avaient été arrêtées. Il s’agit de l’amie de Shanon, également âgée de 13 ans. C’est elle qui avait appelé les secours après avoir retrouvé Shanon inconsciente dans une chambre. En arrêt respiratoire, l’adolescente avait déjà perdu beaucoup de sang, relaie 20 Minutes. Transportée à l’hôpital d’Amiens, elle sera maintenue en vie par respirateur pendant trois semaines, dans le coma, jusqu’à l’extubation autorisée par sa famille la semaine dernière.

Les deux autres suspects sont deux jeunes hommes, âgés de 18 et 19 ans. Alors que l’instruction doit encore faire toute la lumière sur la manière dont ils sont entrés en contact avec les jeunes filles, BFMTV croit savoir que ces dernières avaient choisi d’avoir des relations sexuelles avec eux. Chacune avec l’un des garçons, dans des chambres séparées. Les faits ont toutefois bien été qualifiés de viol, la loi du 21 avril 2021 prévoyant une “présomption de non-consentement sexuel pour les adolescents âgés de 15 ans ou moins”. À ce stade, on ignore encore ce qu’il s’est passé entre le moment où les deux couples se sont séparés et l’instant où le jeune homme de 19 ans a alerté son copain qu’il y avait un souci avec Shanon, conduisant à la fuite des deux individus.

Le principal suspect placé en détention provisoire

“L’instruction devra permettre de connaître les circonstances exactes, mais on peut d’ores et déjà se poser la question des actes de torture et de barbarie”, explique Me Frédéric Le Bonnois, l’avocat de la famille de Shanon, interrogé par 20 Minutes, qui évoque “une plaie béante au niveau du vagin de la victime”. Alors qu’une procédure pour “viol sur personne mineure par un majeur” avait initialement été ouverte, la mort de Shanon a requalifié l’information judiciaire en “viol ayant entraîné la mort de la victime”. 

“Le violeur présumé a été placé en détention provisoire. Ses deux co-mis en examen, soupçonnés d’abstention volontaire d’empêcher un crime, ont été laissés libres, avec, une personne majeure placée sous contrôle judiciaire et une personne mineure placée sous mesure éducative judiciaire provisoire”, a pour sa part annoncé le procureur de la République, soulignant au passage qu’aucun des suspects n’a d’antécédent judiciaire. L’enquête suit son cours. Les obsèques de Shanon auront lieu le 9 avril prochain. Une marche blanche devrait également être organisée cette semaine, a fait savoir l’avocat de la famille à 20 Minutes

You May Also Like

More From Author