Ce rayon alimentaire pourrait bientôt être supprimé des supermarchés

3 min read

Ce rayon alimentaire pourrait bientôt être supprimé des supermarchés

Ces rayons installés depuis des décennies dans les supermarchés pourraient être amenés à disparaître dans un futur pas si lointain.

La question du pouvoir d’achat est au cœur de l’actualité, notamment à l’approche des élections européennes le 9 juin 2024. Le sujet est d’ailleurs un de ceux qui préoccupent le plus les Français, élections ou non. Une question particulièrement épineuse alors que l’inflation contraint de nombreux ménages à revoir leur mode de vie et de consommation. Selon les chiffres de l’Insee parus le 12 janvier 2024, l’inflation est particulièrement haute depuis 2022. Cette année là, l’inflation était montée à 5,2% en moyenne avant de redescendre à 4,9% sur l’année 2023. L’Insee a ajouté qu’un pic avait été atteint en février 2023, avec 6,3%. Pour l’année 2024, le ministère de l’Economie a annoncé en janvier que l’inflation devrait descendre à 2,6% en moyenne. 

Ce contexte économique tendu a eu des répercussions directes sur le quotidien de la population. Le panier de courses des consommateurs a été le premier à pâtir de cette baisse du pouvoir d’achat. Les ménages ont en effet été contraints de revoir leur niveau de consommation en se tournant vers des produits moins chers. Ainsi, depuis plusieurs années, les rayons de produits à la coupe sont délaissés par les consommateurs. TF1 indique ainsi que la fréquentation des rayons à la coupe a considérablement chuté avec une baisse de 25% sur les fromages, 20% sur les poissons et 14% sur la viande. 

Et pour cause : la chaîne indique à titre d’exemple que 200 grammes de comté affiné pendant 18 mois coûtent 6,30 euros au rayon à la coupe contre 4,20 euros pour le même produit emballé. De quoi se détourner de la coupe et préférer des produits équivalents en libre service, souvent moins chers. D’autant qu’en 2022, France Info estimait que l’inflation avait fait réduire les dépenses alimentaires des consommateurs de 3%. 

En plus des prix plus élevés, les clients interrogés sur le sujet évoquent un manque de temps. “Quand je suis pressé pour aller au travail, je ne fais pas la queue, je prends directement en libre-service”, indique un consommateur auprès de TF1. Même situation pour cette femme qui témoigne auprès de France Info : “C’est peut-être un peu moins cher, cela va plus vite, souvent il y a de la queue”.

Selon TF1, la consommation de ces produits est aussi en baisse car les consommateurs veillent au gaspillage, les produits déjà emballés se conservant généralement plus longtemps que les produits frais. Auprès de TF1,  Emily Mayer, directrice des études chez Circana, explique que les produits frais sont ceux qui sont le plus victimes de gaspillage. Et d’ajouter : “On fait attention aux quantités qu’on achète pour éviter de jeter, notamment en cette période de forte inflation”.

Comme le précise le média, ces rayons font aussi face à un manque de personnel qualifié pour les entretenir. Tous ces facteurs réunis ont conduit à la fermeture de rayons à la coupe dans certains supermarchés en France, et la tendance s’accélère. L’inflation étant toujours d’actualité, il est fort probable que ces fermetures se multiplient dans les grandes surfaces.

You May Also Like

More From Author