ce record qui veut tout dire

3 min read

Les premiers retours sur “Godzilla Minus One” sont extrêmement positifs. Le film japonais semble bien parti pour surpasser qualitativement les dernières productions américaines.

Retour en force pour Godzilla

Et si le meilleur film Godzilla de ces dernières années n’était pas un blockbuster américain ? Le célèbre monstre, figure emblématique de la culture japonaise, est apparu dans plusieurs dizaines de films depuis les années 1950. Il a d’ailleurs fait les beaux jours du studio Tōhō. Mais depuis quelques années, Hollywood s’est grandement intéressé au monstre géant. Il y a notamment eu le Godzilla (2014) de Gareth Edwards pour initier le MonsterVerse de Warner Bros. Cela donna ensuite lieu à une suite, Godzilla 2 : Roi des monstres (2019), et à Godzilla vs Kong (2021) tandis que Godzilla x Kong est prévu pour 2024.

Mais au Japon, Godzilla n’a pas été oublié non plus, avec quatre films (dont trois d’animation sortis au pays du Soleil Levant entre 2016 et 2019. Le prochain à venir se nomme Godzilla Minus One, réalisé par Takashi Yamazaki avec 15 millions de dollars de budget, et la hype autour ne cesse de monter depuis plusieurs semaines.

Godzilla Minus One ©Tōhō
Godzilla Minus One ©Tōhō

Les premiers retours sur Godzilla Minus One sont en effet très positifs. À l’heure où nous écrivons ces lignes, le long-métrage affiche un score quasi parfait sur Rotten Tomatoes avec 96% pour la presse (basé sur 50 critiques) et 97% pour le public (une moyenne basée sur plus de 250 notations). Soit, comme l’indique Screenrant, l’un des meilleurs scores pour un film Godzilla : “Le deuxième le mieux noté de tous les temps, derrière seulement Godzilla vs. Destroyah (1995)“. Ce qui largement au-desssus des productions américaines – 76% pour Godzilla vs Kong et 42% pour Godzilla 2 : Roi des monstres.

Au programme de Godzilla Minus One

Le média américain explique ces excellents retours du fait que Godzilla Minus One serait une version moins aseptisée que les films américains, et plus réaliste. Le long-métrage se déroule en 1947, juste après la Seconde Guerre mondiale. Et alors que le monde s’est à peine remis de cette sombre période, Godzilla apparaît et commence à semer la terreur au Japon.

Rien que par son pitch, le film promet d’être bien plus dur, renvoyant forcément aux bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki. Et ce n’est alors probablement pas pour rien qu’une sortie limitée de Godzilla Minus One dans les salles françaises a été programmée. On pourra en effet découvrir le monstre sur grand écran les 7 et 8 décembre seulement, il ne faudra donc pas traîner. Le précédent, Godzilla Resurgence, avait dû lui se contenter de projections en festival, tandis que les trois films d’animation sont sortis directement sur Netflix.

Découvrez ci-dessous la bande-annonce en VOST.

You May Also Like

More From Author