Céline Dion sème le chaos dans une ville en Nouvelle-Zélande

4 min read
Crédits photo : Alamy

Il y a eu les chansons de Britney Spears utilisées pour contrer les pirates des mers, les tubes de Justin Bieber qui font fuir les ours et désormais, les chansons de Céline Dion qui sèment le chaos chez des habitants à bout. Anita Baker, la maire de Porirua, une petite ville de 60.000 habitants située dans la région proche de Wellington, la capitale de la Nouvelle-Zélande, a décidé d’alerter les médias sur le curieux phénomène qui perturbe depuis quelques mois le quotidien de cette cité portuaire. A la faveur d’une tendance sans doute propagée via les réseaux sociaux, des automobilistes s’élancent chaque soir ou presque dans des “battles” sonores dont le but est aussi simple que machiavélique : monter le volume de son autoradio au maximum pour couvrir les chansons diffusées par les enceintes puissantes du véhicule adverse, avec parfois 40 amplificateurs en place. Des concours qui, à Porirua, se règlent essentiellement sur les plus grandes chansons de la diva canadienne. « Ils adorent Céline Dion » déplore Anita Baker, lasse d’entendre “My Heart Will Go On” et “It’s All Coming Back To Me Now” se répercuter en écho dans les rues de la ville, et ce parfois jusqu’à deux heures du matin ! « Cela nous casse les oreilles. Les gens n’arrivent plus à dormir » se désole-t-elle auprès de l’AFP.

Le player Dailymotion est en train de se charger…

Une pétition a été lancée !

Un fléau que la municipalité n’arrive pas à enrayer, malgré les rondes de police. Ces “hooligans” mélomanes se réunissent en effet de manière aléatoire, en semaine comme les week-ends, dans des endroits différents pour brouiller les pistes. Le mode opératoire est le même : les participants à ces nuisances inédites se garent avec leur moteur en marche et démarrent sans crier gare leur affrontement sonore. « Cela se passe dans notre centre-ville, qui est situé dans une cuvette, et donc le bruit se propage comme un tambour dans toutes les banlieues » explique Anita Baker. Une pétition a été lancée par les riverains désemparés pour demander l’intervention du conseil local.

@faithyfruean Car crew in Welly meet up at Porirua + Siren Battle… ia ma kamaiki AL & Boss from Manawatu Region #sirenbattle #fyp #porirua ♬ original sound – Faithy

A LIRE – Céline Dion “en fauteuil roulant” et au plus mal ? Sa soeur Claudette réplique

Ces « siren battles » sont en réalité l’expression d’une sous-culture à part entière qui place la qualité du son aux premières loges. Si les ballades intenses de Céline Dion sont prisées, c’est pour une raison bien précise. « Nous organisons des batailles et concourons pour différentes catégories. La bataille comprend trois tours qui sont notés par des juges et l’un des principaux éléments jugés est la clarté – donc toute distorsion ou réverbération vous fera perdre. Céline Dion est populaire parce qu’elle a des chansons très claires – nous essayons donc d’utiliser une musique qui a des notes aigües et qui ne contient pas beaucoup de basses. Le reggae est notre genre favori car il a de bons rythmes et ne sonne pas déformé » explique “Siren King”, l’un des organisateurs de ces rassemblements sauvages, à The Spin Off.

Les adeptes de ce « loisir », qui s’estiment « mécompris », espèrent se voir attribuer des espaces pour pouvoir s’adonner à leur pratique favorite. « En fait, tout le monde a un hobby et, bien que notre hobby puisse être assez bruyant et que nous comprenons à quel point il peut être dérangeant, nous voulons simplement avoir notre propre espace sécurisé, loin des gens, pour le pratiquer » résume-t-il. « On ne change pas » chantait Céline…

You May Also Like

More From Author