Ces quatre banques suppriment enfin ces frais pour leurs clients

3 min read

Plusieurs banques ont décidé de retirer certains frais de leur politique tarifaire.

50 centimes par ci, 1 euro par là… Sur les relevés de compte de nombreux Français, des petites lignes de dépenses s’ajoutent très régulièrement alors qu’elles ne sont liées à aucun achat. Il s’agit en réalité de frais ponctionnés par la banque, en plus de certains paiements déjà obligatoires, comme celui de la carte bancaire. En moyenne, ce sont au total plus de 200 euros qui sont prélevés chaque année par les établissements. Bonne nouvelle : une partie va très prochainement disparaître.

De moins en moins de Français le font mais la carte bancaire ne sert pas uniquement à payer. Elle permet également de retirer de l’argent liquide à un distributeur, dans n’importe quelle banque, à n’importe quel endroit du pays (et du monde). En deux clics, vous pouvez facilement garnir votre porte-monnaie de quelques billets issus de votre compte.

Sauf que cette opération anodine n’est pas toujours gratuite. Lorsque vous ne retirez pas l’argent à un distributeur appartenant à votre banque, des frais s’appliquent. Pas la 1ere, mais, parfois, la 2e fois, et, surtout, au bout de 3 ou 4 retraits dans le même mois chez d’autres opérateurs. Cela revient à un retrait par semaine dans une autre banque que la vôtre. Si, en moyenne, les Français ne font qu’un à deux retraits par mois, un tiers de la population ne fait pas attention à la banque dans laquelle il retire l’argent. Autant dire que sur l’année, ces frais appelés “retraits déplacés” peuvent grimper autour d’une dizaine d’euros.

Mais cela est bientôt fini et des millions de Français n’auront (presque) plus à choisir la bonne banque pour faire un retrait. BNP Paribas, la Société Générale, le Crédit Mutuel et la CIC installent, petit à petit dans toute la France, un seul et même distributeur pour les quatre marques.

Appelés “Cash Services”, ils permettront aux clients de ces établissements d’effectuer autant de retraits que souhaités à ces distributeurs, installés dans les agences, sans craindre de payer des frais supplémentaires. Ces derniers continueront simplement de s’appliquer si plusieurs retraits sont effectués chez des concurrents, tels que La Banque Postale, le Crédit agricole, la Banque populaire ou encore la Caisse d’épargne. Ces nouveaux automates offrent également d’autres services tels que le dépôt de chèque, d’espèces, l’impression de RIB, la réalisation d’un virement et l’accès à ses comptes.

Cette mutualisation des banques est mise en œuvre car les distributeurs sont de moins en moins rentables. Le retrait d’espèces devrait continuellement baisser de 3% par an, entraînant la suppression de 5000 distributeurs dans tout le pays.

You May Also Like

More From Author