cette comédie avec Michel Blanc est une des meilleures de 2023

4 min read

Développant une histoire de désertification rurale et d’illettrisme, Mélanie Auffret réussit une excellente comédie avec “Les Petites victoires”, et présente un duo aussi brillant que touchant composé de Julia Piaton et Michel Blanc.

Petites victoires et grand succès

L’année 2023 a été riche pour le cinéma français, célébré dans les festivals avec notamment la Palme d’or du Festival de Cannes pour Anatomie d’une chute, encore en lice pour l’Oscar du Meilleur film en langue étrangère avec La Passion de Dodin Bouffant, comptant des réussites du cinéma de genre comme Le Règne animal, des premiers longs-métrages réussis avec Chien de la casse et Le Ravissement, etc..

Une réussite dans tous les styles et tous les genres, et même jusque dans la comédie dite “rurale”, genre casse-gueule où l’on trouve souvent des productions très moyennes jouant sur les clichés associés à la province.

Les Petites victoires
Les Petites victoires ©Zinc

En effet, avec Les Petites victoires, sorti au cinéma le 1er mars 2023, Mélanie Auffret écrit et réalise une comédie très réussie sur la désertification rurale, en s’attachant à une maire et institutrice d’un petit village (Julia Piaton) et un artisan illettré (Michel Blanc) qui revient sur les bancs de l’école.

Son synopsis : Entre ses obligations de maire et son rôle d’institutrice au sein du petit village de Kerguen, les journées d’Alice sont déjà bien remplies. L’arrivée dans sa classe d’Emile, un sexagénaire au caractère explosif, enfin décidé à apprendre à lire et à écrire, va rendre son quotidien ingérable. Surtout qu’Alice, qui n’avait rien vu venir, va devoir aussi sauver son village et son école.

Un succès mérité

Ce n’est que son deuxième long-métrage, après Roxane en 2019, mais Mélanie Auffret sait ce qu’elle fait. Son premier film, porté par Guillaume de Tonquédec et Léa Drucker, avait attiré 314 000 spectateurs dans les salles. Les Petites victoires fait presque trois fois mieux, puisque ce sont plus de 925 000 spectateurs qui l’ont découvert dans les cinémas.

La clé du succès ? Une histoire filmée à hauteur de personnages, qui prend ses enjeux au sérieux autant pour faire rire et émouvoir que proposer une réflexion. Mélanie Auffret s’est en effet saisi d’un phénomène très réel, celui de la désertification rurale et de la survie de petits villages, où le ou la maire cumule en réalité plusieurs métiers, où les écoles ferment et où toute une partie de la population se retrouve isolée.

Son écriture est précise, sincère et affectueuse, et Les Petites victoires est tout à l’inverse des comédies condescendantes qui jouent sur l’opposition entre la population urbaine et celle de la campagne.

Et un duo touchant

L’autre grande qualité de la comédie Les Petites victoires est son duo d’acteurs principaux, constitué de Julia Piaton – dont c’est le premier rôle principal dans un long-métrage – et de Michel Blanc, très grand comédien, connu aussi bien pour son oeuvre avec la troupe du Splendid que pour de grandes performances dramatiques. Ils incarnent dans le film de Mélanie Auffret des individus qui doivent sortir de leur “périmètre”, qui doivent prendre le risque de s’émanciper de l’endroit physique et mental où la routine les a placés.

Les Petites victoires
Les Petites victoires ©Zinc

Elle est Alice, institutrice de la classe unique de ce village et maire de ce même village, et ses journées bien remplies l’empêchent de s’imaginer une autre vie. Il est Émile, et si lui s’est imaginé une autre vie, il n’est jamais vraiment sorti des limites du village, ne sachant ni lire ni écrire. Alors que l’unique classe d’école est menacée de fermeture, faute d’élèves, Émile décide de s’inscrire pour enfin apprendre à lire et écrire, et en même temps essayer de sauver l’école…

Ces deux comédiens de Les Petites victoires sont brillants – tout comme le casting secondaire autour d’eux -, et ils racontent ensemble une histoire touchante, authentique, souvent très drôle et émouvante sur sa fin. Une belle surprise lors de sa sortie en salles, et une très jolie promesse pour le prochain long-métrage de Mélanie Auffret, jeune scénariste et réalisatrice décidément très talentueuse.

You May Also Like

More From Author