Cette nouvelle série Netflix, c’est Resident Evil en Corée pendant la Seconde Guerre mondiale

4 min read

“La Créature de Kyŏngsŏng” est une nouvelle série coréenne mise en ligne le 22 décembre 2023 sur Netflix. Un show rempli de monstres, qu’ils soient humains ou autres, et s’attarde sur un aspect important de l’Histoire coréenne.

C’est quoi La Créature de Kyŏngsŏng sur Netflix ?

Netflix continue sa grande histoire d’amour avec la Corée du Sud en proposant régulièrement de nouveaux programmes venus de ce petit pays d’Asie. Dernièrement, on avait vu arriver Happiness qui mêlait zombies et romantisme. Mais ce 22 décembre, l’ambiance est bien moins joyeuse avec La Créature de Kyŏngsŏng qui vient de débarquer sur la plateforme de streaming. Une grosse production qui nous emmène à la fin de la Seconde Guerre mondiale, au printemps 1945, après le lourd bombardement de Tokyo.

Malgré les pertes, le Japon continue d’exercer sa domination en Corée du Sud. La population est soumise à l’armée, mais certains s’en sortent mieux que d’autres. C’est le cas de Jang Tae-sang, qui s’est enrichie comme prêteur sur gage. Il se retrouve néanmoins dans une situation compliquée lorsqu’Ishikawa, le chef de la police, lui ordonne de retrouver sa maîtresse, disparue sans laisser la moindre trace. S’il n’y parvient pas, Jang Tae-sang perdra tout.

La Créature de Kyŏngsŏng ©Netflix
La Créature de Kyŏngsŏng ©Netflix

Il accepte donc à contre son gré. Et dans le même temps, deux mystérieux détectives, Yoon Chae-ok et Yoon Joong-won, entrent en contact avec lui. Ils recherchent la mère de Yoon Chae-ok, disparue depuis dix ans. Ils vont donc s’entraider pour mener une enquête ensemble, qui les mènera vers l’hôpital de la ville où des expériences terribles se déroulent…

Avec qui ?

On retrouve au casting de La Créature de Kyŏngsŏng un beau casting, avec des visages que les abonnés de Netflix ont déjà pu croiser. Park Seo-jun interprète Tae-sang après avoir joué dans She Was Pretty et Itaewon Class, disponible sur la plateforme. On a aussi pu le voir dans Midngiht Runners, The Divine Fury et Concrete Utopia (présenté lors du FFCP 2023).

Face à lui, il y a Han So-hee, l’actrice de My Name, qui avait alors montré avec cette série ses capacités à tourner des scènes physiques. Claudia KimKim Hae-sook et Jo Han-chul sont également de la distribution, tout comme Wi Ha-jun, terrifiant dans Midnight Silence. On doit enfin La Créature de Kyŏngsŏng à la créatrice Kang Eun-kyung.

Que vaut la série ?

Comme dit plus haut, on sent avec La Créature de Kyŏngsŏng que des moyens ont été mis. La reproduction de l’époque est à la hauteur pour faire vivre au public des heures sombres de l’Histoire coréenne. La colonisation japonaise de la Corée est en effet méconnue en France, mais est importante pour le peuple coréen, et la série n’est pas la première à le rappeler. De plus, même si le show ne révolutionne pas le genre, on se laisse rapidement embarquer par cette histoire qui mêle enquête, romantisme, drame et fantastique, avec une bonne note d’horreur.

La Créature de Kyŏngsŏng ©Netflix
La Créature de Kyŏngsŏng ©Netflix

En effet, dès le premier épisode, on comprend que les Japonais font des expériences pour créer une créature effrayante et quasiment invincible. Un monstre qui pourrait sortir tout droit de Resident Evil, capable de massacrer tout ce qui bouge. Ce qui n’empêche pas la série de mettre l’accent sur le fait que les véritables monstres sont évidemment ces soldats impitoyables. La Créature de Kyŏngsŏng n’est en tout cas pas avare en séquences sanglantes, surtout dans les derniers épisodes de la saison 1 qui voient l’action s’accélérer.

Et si l’épisode 6 laisse sur un important cliffhanger, pas de panique. La partie 2 de La Créature de Kyŏngsŏng, composée de quatre autres épisodes, sera mise en ligne dès le 5 janvier 2024 sur Netflix.

You May Also Like

More From Author