Cette phrase polémique d’Emmanuel Macron convainc les Français les plus riches

3 min read

Cette phrase polémique d'Emmanuel Macron convainc les Français les plus riches

Un sondage de l’Ifop pour l’Unccas révèle que les Français les plus riches sont d’accord avec Emmanuel Macron sur un sujet très délicat.

Ce mardi 26 mars, l’Union nationale des centres communaux d’action sociale (Unccas) a partagé les résultats d’un nouveau “baromètre du social”. Le questionnaire a notamment repris cette déclaration d’Emmanuel Macron datant du 12 juin 2018 sur les minima sociaux, qui avait alors suscité la polémique : “On met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens ne s’en sortent pas”. Et l’Unccas a demandé aux Français, via un sondage, ce qu’ils en pensaient vraiment.

Résultats : 60% des personnes interrogées par l’Ifop ont déclaré être d’accord avec cette phrase du président. Sur cette question précise, les résultats indiquent que plus les participants appartiennent à une catégorie sociale élevée, plus il tendent à être d’accord avec cette déclaration de M. Macron. Au total, 75% des personnes des Français les plus riches l’ont approuvée. Inversement, les catégories les plus pauvres sont plus nuancées ou ne partagent pas ce point de vue. Selon les résultats, 48% des personnes vivant avec moins de 900 euros par mois et par personne se disent même en désaccord avec le président.

L’organisme à l’origine de ce baromètre, l’Union nationale des centres communaux d’action sociale, est une association “représentant les élus communaux et intercommunaux en charge des affaires sociales et leur CCAS/CIAS” comme l’indique son site internet. Les  centres communaux d’action sociale (CCAS) et les centres intercommunaux d’action sociale (CIAS) sont gérés par les mairies et sont donc représentés par l’Uncaas. Cette dernière fait paraître ce baromètre à l’occasion de son 93e Congrès au Havre qui se déroule du mercredi 27 au vendredi 29 mars 2024 portant sur le thème des crises traversées par la société.

Le baromètre publié ce mardi aborde les préoccupations générales des Français et démontre que ces dernières sont les mêmes qu’en 2023. Selon le président de l’Uncaas, Luc Carvounas, dont Ouest-France relaie les propos, “les quatre priorités des Français sondés, ce sont : la santé et donc l’état de nos hôpitaux, l’école, qui a pris 7 points par rapport à 2023, l’alimentation et le logement”. A noter par ailleurs que selon ce baromètre, 59% des Français estiment que l’action sociale en France n’est “pas satisfaisante”. Une opinion qui s’élevait à 63% dans l’édition de 2023. Seul 41% la jugent “satisfaisante” et 36% d’entre eux considèrent que l’action sociale est “plutôt satisfaisante”. Le baromètre indique qu’une petite minorité de 5% la trouve “très satisfaisante”.

You May Also Like

More From Author