Cette voiture est devenue la cible numéro une des voleurs, elle cache un trésor très convoité

3 min read

Ce modèle phare d’une célèbre marque japonaise fait le bonheur des voleurs de voitures.

Le vol de voitures est un business toujours très lucratif pour les voyous en quête d’argent facile. Après une diminution durant les confinements dûs au Covid-19, les chiffres sont d’ailleurs repartis à la hausse. Ainsi, selon une étude menée par le magazine Auto-Plus, ce sont pas moins de 134 000 véhicules qui ont été dérobés à leurs propriétaires en France en 2022. Cela équivaut à 367 vols de voitures par jour, un toutes les…4 minutes !

Si les techniques de vols sont de plus en plus rodées, notamment à l’aide de boîtiers électroniques permettant d’ouvrir les portes sans effraction, de nombreux malfaiteurs ciblent surtout certaines pièces lors de leurs larcins. C’est très souvent le cas pour la Toyota Prius. En 2021, la Toyota Prius a fait une entrée fracassante au hit-parade des voitures les plus volées en France. Absente du classement l’année précédente, la berline de la marque japonaise est devenue en un an le modèle le plus prisé des malfrats.

Très en vogue sur de nombreux marchés, notamment auprès des chauffeurs de taxi, le modèle hybride du constructeur nippon attire particulièrement les voleurs pour une pièce essentielle : son pot catalytique. Sur tous les véhicules, le catalyseur – dont la fonction est de transformer les gaz d’échauffement pour les rendre moins toxiques – contient des métaux précieux (platine, palladium, rhodium). Mais la Prius, du fait de la température très élevée de ses gaz d’échappement, en contient beaucoup plus que la moyenne. Les escrocs l’ont bien compris et ciblent spécialement les pots catalytiques de grande valeur de la berline japonaise, revendus plus de 1 000 euros sur le marché noir.

L’un des principaux problèmes auquel s’est retrouvé confronté Toyota est que le pot catalytique placé sous ses voitures était beaucoup trop apparent. Avec un simple cric et une disqueuse, les voleurs découpaient le pot en l’espace de quelques minutes. A force d’entendre parler de la montée en flèche des vols de pots catalytiques sur sa berline, le constructeur nippon a contre-attaqué en suggérant à ses clients, mais en option (!), de les coffrer dans un bouclier de protection afin de compliquer la tâche des voyous. Facturée près de 130 euros hors coût d’installation, cette plaque métallique est désormais également proposée sur d’autres modèles Toyota et Lexus (le haut de gamme de Toyota). Un moyen pour le fabricant de voitures de mieux protéger ses produits, tout en faisant rentrer un peu plus d’argent dans ses caisses…

You May Also Like

More From Author