chef d’un gouvernement très remanié ?

6 min read

Attal Premier ministre : chef d'un gouvernement très remanié ?

Quelques heures après la démission d’Elisabeth Borne, Gabriel Attal est nommé Premier ministre par Emmanuel Macron. Il conviendra avec le président de la suite du remaniement.

Gabriel Attal est nommé Premier ministre. Le président de la République vient d’annoncer mardi 9 janvier la promotion du jeune ministre de l’Education au poste de chef du gouvernement. A 34 ans, celui-ci devient le plus jeune locataire de Matignon sous la Ve République, détrônant Laurent Fabius qui avait été nommé à 37 ans. Une ascension fulgurante pour celui qui a démarré la politique en 2006 au parti socialiste.

Son nom était donné comme favori depuis la démission d’Elisabeth Borne lundi 8 janvier. Pourtant, quelques jours plus tôt, d’autres fidèles d’Emmanuel Macron étaient cités pour Matignon, en tête desquels Sébastien Lecornu et Julien Denormandie. C’est finalement sur Gabriel Attal qu’Emmanuel Macron a arrêté son choix.

Cette nomination n’est que la première d’un remaniement qui soulève encore de nombreuses interrogations. Quels ministres quitteront le gouvernement ? Elisabeth Borne se verra-t-elle attribuer un nouveau portefeuille ? De nouveaux venus feront-ils leur entrée ? Qui succèdera à Gabriel Attal au ministère de l’Education ? Des réponses devraient arriver dans les prochains jours, voire dans les prochaines heures.

Le favori des Français

Gabriel Attal est récompensé pour son excellente cote de popularité. Avec 30% d’opinion favorable, le ministre de l’Education nationale est la personnalité politique préférée des Français, selon le baromètre Elabe du 4 janvier. Une nomination en rupture avec les habitudes d’Emmanuel Macron, qui a jusqu’alors privilégié des personnalités peu connues du grand public et peu susceptibles de lui faire de l’ombre. Contrairement à ses prédécesseurs sous l’air Macron, Gabriel Attal n’est pas passé par la haute fonction publique. Son profil rappelle finalement celui du président de la République.

Qu’en est-il de la suite du remaniement ? Emmanuel Macron et Gabriel Attal doivent à présent se mettre d’accord sur la nouvelle équipe gouvernementale. Le président du MoDem François Bayrou, allié d’Emmanuel Macron, s’est prononcé pour la constitution d’une équipe resserrée, après la tempête causée par la loi immigration au sein du camp présidentiel. Plusieurs ministres qui ont critiqué cette loi pourraient être poussés vers la sortie, à l’image de Clément Beaune, ministre des Transports, de Patrice Vergriete, ministre du Logement, de Rolland Lescure, ministre de l’Industrie, ou encore de Rima Abdul Malak, ministre de la Culture.

Un conseil des ministres est prévu pour le mercredi 10 janvier. Peut-être le premier avec l’équipe au complet du nouveau gouvernement Attal.

Biographie express de Gabriel Attal

C’est sous l’étiquette du PS que Gabriel Attal a fait ses premiers pas en politique, en 2006, pour soutenir la candidature de Ségolène Royal à l’élection présidentielle de 2007. Mais déjà, le jeune homme défendait une vision de la gauche où les valeurs humanistes devaient côtoyer le libéralisme. Après des prises de position et du militantisme politique durant ses études à Sciences Po Paris, Gabriel Attal se fait une place à l’Assemblée nationale puis au cabinet du ministre de la Santé en 2012 et, jusqu’en 2017, auprès de Marisol Touraine. Il y tient le rôle de conseiller politique et est souvent à l’origine des discours officiels.

L’année 2017 est un tournant dans la biographie de Gabriel Attal, qui troque le PS pour LREM et rejoint le mouvement d’Emmanuel Macron dès sa création. Il se lance d’ailleurs dans la course des législatives dans la 10e circonscription des Hauts-de-Seine et l’emporte. Intégré au noyau du parti et remarqué pour son aplomb et son sens politique aiguisé, malgré son jeune âge, il est propulsé au rôle de porte-parole de La République en Marche en 2018 jusqu’à son entrée au gouvernement.

Gabriel Attal est nommé secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale à 29 ans. Un jeune âge qui le fait apparaître aux yeux de certains comme un “prodige” ou une “étoile” de la politique. Loin de faire de la figuration, le jeune homme porte des dossiers importants du quinquennat comme le service national universel. Ses efforts et ses performances dans les médias sont appréciés en haut lieu et lui ouvrent la voix pour devenir porte-parole du gouvernement, soit secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, en juillet 2020, puis ministre de l’Action et des Comptes publics pour le deuxième mandat d’Emmanuel Macron en mai 2022. Gabriel Attal gravit une nouvelle marche le 20 juillet 2023 en étant nommé à la tête du ministère de l’Education nationale.

Dans le cadre du remaniement ministériel annoncé par l’Élysée le jeudi 20 juillet 2023, Gabriel Attal succède à Pap Ndiaye en tant que ministre de l’Education. Lors de son premier discours à ce nouveau poste, le jeune ministre fixe “trois priorités” : “remettre le respect de l’autorité et des savoirs fondamentaux au cœur de l’école”, endiguer la crise de recrutement des enseignants afin de “garantir que chaque élève aura un professeur chaque jour face à lui”, et enfin accentuer “la lutte contre le harcèlement scolaire”.

A peine nommé, Gabriel Attal doit composer avec la naissance d’une polémique liée à sa propre scolarité à l’école privée. Le ministre se défend en affirmant : “Le combat c’est de garantir que toute l’école puisse apporter à tous les parents l’essentiel de ce qu’ils attendent pour les enfants.”

Si Gabriel Attal a du bagout lorsqu’il est question de politique, l’homme est plus discret sur sa vie personnelle. Son père, Yves Attal, décédé en 2015 d’un cancer, était avocat et producteur de cinéma tandis que sa mère, Maire de Couriss, travaillait dans une société de production. Né en 1989 à Clamart dans les Hauts-de-Seine, c’est à Paris que Gabriel Attal grandit avec ses trois sœurs. Depuis la famille Attal s’est agrandie avec l’adoption du fils d’une cousine germaine décédée aux alentours de 2015, Nikolaï, dont le ministre a avoué à Gala être très proche.

L’attrait pour la politique de Gabriel Attal est né lors de la présidentielle de 2002, qui oppose Jean-Marie Le Pen à Jacques Chirac au second tour. Le ministre n’a alors que 13 ans, mais suit ses parents dans une manifestation contre le Front national. Ce sens politique se ressent plus tard dans les choix d’étude de Gabriel Attal, aujourd’hui diplômé de l’Ecole alsacienne, de Science Po Paris pour un master en affaires publiques, et d’une licence de droit passée à l’université Paris II Panthéon-Assas. C’est un stage de fin d’étude obtenu au sein de l’Assemblée nationale qui fera la jonction entre le parcours universitaire et la carrière politique de Gabriel Attal.

Gabriel Attal est né le 16 mars 1989. Il a donc intégré le gouvernement d’Edouard Philippe à l’âge de 29 ans, faisant de lui le plus jeune membre d’un gouvernement de la Vème République. Il a été nommé ministre de l’Education nationale à 34 ans.

You May Also Like

More From Author