Chris Marques (DALS) se livre sur son combat contre la maladie

4 min read
Crédits photo : Capture France 2

Le grand public français connait Chris Marques pour son large sourire, ses tenues excentriques et surtout ses avis tranchés dans “Danse avec les stars”. Danseur et chorégraphe, le professionnel a assuré les chorégraphies de l’émission “Strictly Come Dancing” sur la BBC, la version anglaise de “Danse avec les stars”, avant de devenir juré et directeur artistique du programme français en 2011. Mais ce que les téléspectateurs ne savent pas peut-être pas c’est que Chris Marques a traversé l’enfer durant dix ans. Il vivait alors en Angleterre et aucun médecin n’identifiait le mal qui le touchait. « Un danseur doit répéter trois, quatre, cinq heures par jour. J’étais incapable de le faire. Si j’étais capable de m’entraîner deux heures par semaine c’était énorme » confie-t-il avec émotion dans l’émission “Dans les yeux d’Olivier” sur France 2, consacrée hier soir aux erreurs médicales.

Le player Dailymotion est en train de se charger…

“Un rien peut me faire basculer”

Alors qu’il vit à Londres pour le bien de sa carrière de danseur professionnel spécialisé dans les danses latines, son corps le lâche. « Je me rappelle de soulever le trophée de champion du monde et un quart d’heure plus tard, être dans mon lit, écroulé, j’ai 40 degrés de fièvre. Je suis fini » se souvient Chris Marques, alors promis à une grande carrière. D’abord, tout commence par une grippe, mais le jeune homme enchaîne alors plusieurs semaines de symptômes, avant d’aller mieux quelques jours, et de retomber dans ce cycle infernal. « Tout à coup, je dois faire attention parce qu’un rien peut me faire basculer. En trente minute, une heure, je passe d’un mec de 19 ans complètement normal, sain et dynamique à… on avait l’impression que j’avais 70-80-90 ans. Complètement recroquevillé. Je ne peux pas me tenir droit, j’ai mal aux muscles, aux articulations, j’ai de la fièvre, j’ai froid, j’ai chaud… »

A LIRE – “Danse avec les stars” : deux danseurs emblématiques de retour !

« J’allais voir le médecin, mais le système de médecine anglais n’est pas que le même qu’en France » confie Chris Marques, qui a d’abord fait face à un professionnel qui n’arrive pas à poser de diagnostic et ne semble pas très intéressé par son cas : « Il s’en fout un petit peu. Il est convaincu que ce sont des infections à répétition. » Bourré d’anti-douleurs, le jeune athlète se sent « très très seul » dans ce combat, mais il parvient à remporter le championnat du monde de salsa en 2004 avec sa femme Jaclyn Spencer. A Cuba pour une tournée, Chris Marques vit au quotidien avec cette fatigue extrême : « Je passais toute ma journée au lit pour pouvoir avoir l’énergie de danser le soir. (…) Je suis couché souvent, je dors, il y a des journées et je me pose une question : j’ai assez d’énergie pour prendre une douche ou m’habiller mais pas les deux ». A l’époque, lui et sa femme vivent ce combat dans le secret le plus total.

Durant deux ans, Chris Marques se heurte à l’errance médicale. Son médecin lui diagnostique un lymphome de Hodgkin, mais les examens prouveront le contraire, puis il lui indique qu’il doit être atteint du Sida… puisqu’il est danseur professionnel ! Un amalgame extrêmement dangereux qui est un déclic. « Ça parait tellement irréel presque 20 ans plus tard. (…) Ce n’est pas un résultat d’analyses ! Là, je suis en colère ! Quelques jours plus tard, il n’en est rien. Mais là j’ai peur. Je comprends que ça peut être grave et que c’est quelque chose de global » explique le chorégraphe, aujourd’hui âgé de 45 ans. Un autre médecin lui diagnostique finalement une fibromyalgie, une fatigue chronique, sauf qu’aucun traitement n’existe. Il doit alors arrêter sa carrière de danseur professionnel et devient alors chorégraphe, avec le succès qu’on lui connaît.

You May Also Like

More From Author