Darmanin a-t-il donné des millions au PSG ? Perquisitions à Bercy

3 min read

Darmanin a-t-il donné des millions au PSG ? Perquisitions à Bercy

Le ministère de l’Economie et des Finances a été perquisitionné lundi dans le cadre d’une enquête sur des soupçons de faveurs fiscales accordées par Gérald Darmanin lors du transfert de Neymar.

Les policiers de l’Office central de lutte contre la corruption et la fraude fiscale ont mené des perquisitions à Bercy lundi 15 janvier, selon les informations de Médiapart confirmées par l’AFP. Ces perquisitions s’inscrivaient dans le cadre d’une enquête ouverte pour des soupçons de faveurs fiscales accordées par Gérald Darmanin au Paris-Saint-Germain, lors du transfert du footballeur brésilien Neymar en 2017. L’actuel ministre de l’Intérieur, qui était alors ministre de l’Action et des Comptes publics, a été accusé par Médiapart d’avoir “aidé le PSG à ne pas payer des dizaines de millions d’euros de taxes sur le transfert”.

A l’été 2017, le coût colossal du transfert de Neymar du FC Barcelone au PSG était sur toutes les lèvres : le contrat de la vedette brésilienne avec son ancien club prévoyait une clause libératoire de pas moins de 222 millions d’euros. Clause qu’il revenait au nouveau club du joueur, le PSG, de rembourser. La direction du PSG s’était alors inquiétée que ce remboursement soit considéré par le fisc français comme une avance sur salaire, soumise à l’impôt sur le revenu et à des cotisations sociales.

Des conseils pour échapper aux cotisations

C’est alors que le directeur de la communication du club, Jean-Martial Ribes, aurait contacté le député LREM Hugues Renson, selon Médiapart, pour le convaincre d’interagir en sa faveur auprès de Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics. Des SMS entre Jean-Martial Ribes et Hugues Renson indiquent que le ministre aurait accepté de se pencher sur la question. Le directeur général du PSG se serait entretenu avec le directeur du cabinet de Darmanin le 24 juillet 2017, qui lui aurait remis une note intitulée “transfert joueur” comportant “des pistes pour échapper aux cotisations sociales”, affirme Médiapart.

Quelques jours avant l’officialisation du transfert de Neymar, le PSG recevait “deux rescrits fiscaux adressés par le fisc et l’Urssaf d’Ile-de-France, qui annoncent au club qu’il n’y aura ni impôt ni cotisations sociales à payer au sujet de la clause libératoire de Neymar”, indique le média.

Gérard Darmanin a toujours nié toute “faveur fiscale” : “Tout s’est fait dans le cadre des lois fiscales de la République”, assurait-il dès 2018, après des premières révélations de Médiapart.

You May Also Like

More From Author