Darmanin prévient les agriculteurs, les CRS sont prêts à intervenir

3 min read

Darmanin prévient les agriculteurs, les CRS sont prêts à intervenir

Le ministre de l’Intérieur a défini un plan d’action des forces de l’ordre dans le cas où les agriculteurs franchissaient une “ligne rouge”.

Ce mercredi 31 janvier, les agriculteurs entament une troisième journée de blocage consécutive, avec comme objectif maintenu d'”assiéger la capitale”. De nouveau déçus par les annonces du Premier ministre lors de son discours de politique générale à l’Assemblée nationale ce mardi, les agriculteurs ne semblent pas disposés à cesser leur mouvement de protestation. Si les manifestants maintiennent leur étau autour de la capitale, dans le but de “l’assiéger”, en bloquant les principaux accès routiers, le ministre de l’Intérieur garde un œil sur le bon déroulement de ces mobilisations.

Ce mercredi matin, Gérald Darmanin s’est exprimé sur le dispositif prévu par les services du gouvernement. Invité sur France 2, le ministre de l’Intérieur a déclaré qu’il “ne laissera pas” les agriculteurs bloquer la capitale. M. Darmanin a aussi précisé que le “dialogue” avec les représentants syndicaux se poursuit et ajoute que les manifestants “respectent pour l’instant les règles qu’on leur donne”. Les actions de protestation autour de Paris et notamment près du marché de Rungis, ciblé par les protestataires, sont étroitement surveillées et les forces de l’ordre ont été positionnées aux alentours afin de prévenir d’un quelconque débordement qui n’a pour l’instant pas eu lieu.

Le ministre de l’Intérieur a estimé, sur France 2, que les agriculteurs manifestants “ne sont pas des délinquants, ils n’attaquent pas des gendarmes avec des boules de pétanque”, avant d’ajouter qu’il “n’est pas question de les évacuer”. Gérald Darmanin a également réaffirmé qu’il “refuse d’envoyer des CRS sur des gens qui travaillent”, des propos qu’il avait déjà tenus sur TF1 le 25 janvier dernier.

Si pour l’heure le mouvement des agriculteurs reste pacifique dans son ensemble, à part quelques débordements distincts, Gérald Darmanin a rappelé ce mercredi matin “les lignes rouges” tracées par le gouvernement qui ne “laissera pas” les agriculteurs bloquer la capitale et ses alentours notamment le marché de Rungis et les aéroports. Des casus belli ont été établis fermement : “Ne pas entrer dans Paris, ne pas bloquer Rungis, ne pas bloquer les aéroports”. Le ministre de l’Intérieur a prévenu que des consignes strictes ont été communiquées : “Si jamais ils devaient le faire, nous ne laisserions pas faire”. M. Darmanin a rappelé ce matin que le mouvement rassemble encore “10 000” manifestants qui occupent plus de “100 points de blocage” dans toute la France.

You May Also Like

More From Author