De « Minecraft » à « Roblox », quand les jeux prisés des enfants servent de bac à sable pour les pirates

3 min read

« Ne faites pas d’échange avec cette personne. » Ces mots, pour le moins explicites, ont été publiés par un internaute à la fin de 2022 sur un forum destiné aux joueurs d’Adopt Me. Ce jeu enfantin, dans lequel on peut adopter et élever des animaux bariolés, est l’un des plus populaires de la plate-forme Roblox. Le message alerte sur un joueur se faisant appeler NeedleworkerJaded336 et qui propose d’échanger des d’objets par message privé. « Il vous enverra un lien en vous demandant de l’ajouter en ami », poursuit l’internaute à l’origine de l’avertissement. Ce lien renvoie, à première vue, vers un profil Roblox, à partir duquel la victime est invitée à se connecter à son propre compte pour pouvoir envoyer la demande d’ami.

Le faux profil créé par les pirates.

Mais il s’agit d’un site – Roblox.com.vu – usurpant le site officiel et destiné à voler les identifiants des joueurs qui s’y connectent, pour pouvoir ensuite récupérer leurs objets ou revendre leur compte. « Ils se connectent à votre compte et transfèrent tous vos animaux à un autre profil », explique l’internaute du forum. Cette pratique, appelée « beaming », est bien connue : le site spécialisé Motherboard, au début de 2022, avait consacré une longue enquête à ce phénomène et aux voleurs de comptes Roblox. Ces derniers utilisent un outil clé en main, généralement fourni au sein de petites communautés de pirates de bas niveau, pour créer des faux profils et en faire la publicité par divers moyens.

Un marché gigantesque

Roblox comme Fortnite, Minecraft et tous les jeux en ligne populaires sont un véritable bac à sable pour les pirates. Le dernier rapport de l’éditeur spécialisé en sécurité Kaspersky, qui publie chaque année un panorama des menaces visant les joueurs, montre ainsi que les jeux les plus prisés des enfants sont aussi, souvent, les plus visés par les campagnes de piratage et les arnaques en tout genre. Et ce en raison du nombre colossal de joueurs, et donc de cibles potentielles : plus de 100 millions par mois pour Minecraft, 65 millions d’utilisateurs connectés chaque jour sur Roblox.

Comme pour tout logiciel populaire sur ordinateur, ces jeux sont un vecteur idéal pour distribuer des virus ou des outils servant à installer des virus. Dans le cas des jeux payants, comme Minecraft, il existe un vaste marché des versions « craquées », c’est-à-dire piratées et mises en ligne pour les internautes souhaitant jouer gratuitement. Ce marché noir est particulièrement privilégié pour diffuser des virus, maquillés comme des versions piratées de jeux populaires.

Il vous reste 65% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

You May Also Like

More From Author