Des centaines de milliers de personnes vont passer à la semaine de 4 jours, beaucoup ne le savent pas encore

3 min read

Des centaines de milliers de personnes vont passer à la semaine de 4 jours, beaucoup ne le savent pas encore

La semaine de quatre jours souhaitée par le Premier ministre devrait être appliquée d’ici un ou deux mois.

Et si la semaine de quatre jours devenait une réalité en France ? Gabriel Attal, avait mentionné l’organisation d’un test dans son discours de politique générale fin janvier. Lorsque ce denier occupait la fonction de ministre délégué des Comptes publics, il avait déjà lancé une expérimentation de la semaine de quatre jours au sein de son administration. Le Premier ministre souhaite renouveler l’expérience, mais cette fois-ci à plus large échelle. Ainsi, selon une note de la Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) datée du vendredi 22 mars, le gouvernement entend expérimenter la semaine de quatre jours et ce dès avril ou mai 2024.

Comme le précise la note du gouvernement, cette expérimentation “se fera à effectifs constants” et sans réduction du temps de travail. C’est à dire que les fonctionnaires des ministères devront réaliser leurs 35 heures hebdomadaires sur quatre jours. L’objectif de ce test est “d’évaluer l’impact de ce nouveau mode d’organisation du temps de travail, au regard du double objectif d’amélioration de l’efficacité du service public et des conditions de travail des agents publics, en termes d’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle”, selon la note. Comme le précise Le Figaro, l’expérimentation concerne tous les fonctionnaires des ministères de France et pas seulement ceux en exercice à Paris. Ce qui représente 655 000 fonctionnaires.

Gabriel Attal a aussi annoncé que dans le cadre de cette expérimentation, une semaine “différenciée” pourra également être testée, comme l’indique Capital. L’idée est de permettre aux employés de tester la semaine de quatre jours en alternance avec une semaine de cinq jours. Une organisation que le Premier ministre a jugée utile en particulier pour les parents séparés qui pratiquent la garde alternée. Pour l’heure, l’application de ce test est sur la base du volontariat et débutera “au plus tard en septembre 2024 pour une durée d’un an au moins”. Un premier bilan devrait être établi à l’été 2025 pour évaluer la suite ou non de l’expérimentation. 

Capital précise que la liste des services de la fonction publique qui seront concernés par cette expérimentation devrait être connue en avril ou mai. Selon la note du gouvernement il devrait s’agir des “services de conception d’une politique publique, services de gestion, services en contact avec le public”. Le gouvernement précise qu’une “attention particulière sera portée à l’impact sur les plages d’ouvertures au public, qui ne doivent naturellement pas être réduites (…) et sur la qualité ressentie par les usagers du service rendu”.

Deux points évoqués par le gouvernement sont encore à éclaircir. La question des RTT et du télétravail pourrait en effet être remise en question. Le projet du gouvernement souhaite maintenir un niveau de présence physique “suffisant” des employés. La note de ce vendredi évoque la possibilité de “suspendre” ou d’une “réduction” du nombre de RTT qui reste à définir.

You May Also Like

More From Author