des figures du rap français lancent un manifeste pour un cessez-le-feu

3 min read
Crédits photo : BESTIMAGE

Depuis un peu plus d’un mois, le conflit armé entre l’organisation terroriste du Hamas et le gouvernement israélien fait rage. La guerre a même redoublé d’intensité dans les jours qui ont suivi l’attaque meurtrière du 7 octobre contre Israël, qui a causé plus de 1.400 morts civiles. En réponse, l’État dirigé par Benyamin Netanyahou a coupé les vivres à la population palestinienne de la Bande de Gaza et intensifié les bombardements de la région, provoquant, selon le décompte du Hamas, plus de 10.000 victimes collatérales. Le territoire palestinien, où plus de 240 otages dont huit Français sont toujours retenus par l’organisation terroriste, est désormais « coupé en deux » par le Tsahal. Alors que la situation humanitaire empire d’heure en heure, les voix réclamant un cessez-le-feu sont de plus en plus fortes.

Le player Dailymotion est en train de se charger…

“Un génocide se déroule à Gaza”

Car la situation dramatique semble actuellement dans une impasse, provoquant l’émoi du monde entier. En France, une grande partie de la scène rap tricolore s’est déjà exprimée sur le conflit israélo-palestinien. Mais pour aller encore plus loin dans cette démarche, plusieurs artistes ont décidé de lancer un manifeste et un site internet dédié. Cet appel se prononce « pour la libération du peuple palestinien et contre les crimes de guerre » et réclame « un cessez-le-feu imminent », revendiquant « le droit à la souveraineté du peuple palestinien dont les libertés fondamentales sont bafouées depuis 75 ans par un système colonial ». Dans ce contexte tendu, il est fait mention « des civils israélien·nes massacré·es et tué·es le 7 octobre, un crime de guerre aux termes du droit international » et indiqué que les signataires de cette tribune « soutiennent la libération sans délai de tous les otages ». Toutefois, « ces atrocités s’inscrivent dans un déferlement de violences inouïes. Nous soutenons les habitant·es des territoires palestiniens occupés ainsi que les réfugié·es palestinien·nes privé·es de leur droit de retour » peut-on lire.

“Ces massacres doivent cesser”

Pour les rédacteurs de ce manifeste, la reprise du conflit est « le fruit d’une politique de colonisation et d’apartheid (un crime contre l’humanité relevant de la compétence de la Cour Pénale Internationale), enracinée et entretenue par le gouvernement israélien ». Un extrait d’un communiqué de l’ONU datant de mars 2022 est relayé, dans lequel il est stipulé qu’ « Israël a violé de manière flagrante les obligations qui lui incombent en vertu du droit international ». S’ensuit une liste des « humiliations » et « actes inhumains » que « subissent quotidiennement, nuit et jour, des millions de Palestinien·nes » : « Un génocide se déroule à Gaza. (…) Ces massacres doivent cesser. Nous faisons face à une escalade meurtrière d’une horreur extrême ».

Parmi les signataires, on retrouve moult rappeurs plus ou moins connus, dont notamment So La Lune, PLK, N.O.S du groupe PNL – qui a lui carrément écrit une lettre ouverte à Emmanuel Macron à ce sujet il y a quelques jours, Médine, Keny Arkana ou encore Ali, moitié du groupe emblématique Lunatic qu’il formait avec Booba. De plus, de nombreux producteurs, beatmakers, musiciens en tous genres, employés de maison de disques, attachés de presse ou encore journalistes spécialisés se sont eux aussi joint à ce projet.

You May Also Like

More From Author