des mensonges à l’origine de la garde à vue des suspects ?

3 min read

Pour la première fois dans le cadre de l’enquête autour de la jeune fille disparue en Alsace en septembre 2023, trois suspects ont été placés en garde à vue ce mardi 26 mars.

Lina, adolescente de 15 ans, est portée disparue depuis le 23 septembre 2023. Originaire de Plaine dans le département du Bas-Rhin, la jeune fille a disparu alors qu’elle se rendait à pied à la gare de Saint-Blaise-la-Roche où elle devait monter dans un train pour Strasbourg où vit son petit ami. Ne la voyant pas arriver, c’est ce dernier qui avait alors prévenu la mère de Lina puis les gendarmes. Une source proche de l’enquête a fait savoir à BFMTV que les investigateurs travaillent d’arrache-pied dans cette “enquête à haut régime”. Ce mardi matin, l’AFP a appris que trois suspects ont été mis en garde à vue ce jour, confirmant une information du Parisien.

Selon l’AFP, un couple a été convoqué par la gendarmerie et un homme a été interpellé à son domicile ce mardi 26 mars. Ces habitants de la région sont les premiers à être placés en garde à vue dans cette affaire mais rien ne prouve pour l’heure qu’ils sont impliqués dans la disparition de la jeune fille. D’autre témoins ont déjà été convoqués mais pour être entendus librement. 

Selon Le Parisien, ces trois individus ont été convoqués en raison d’anomalies dans leurs emplois du temps. Des incohérences ont été relevées par les enquêteurs sur la base des déclarations faites par ces trois individus lors de leurs premières auditions. Les gendarmes cherchent à comprendre pourquoi ces incohérences ont été formulées et si elles ne cachent pas un mensonge en lien avec la disparition de l’adolescente.

Qui sont les suspects entendus par les enquêteurs ce mardi ? Selon les informations de BFMTV, un homme de la région alsacienne a d’abord était interrogé, directement sous le régime de la garde à vue, pour avoir sur “un temps long” davantage d’éléments sur sa version des faits. Les deux autres placés en garde à vue sont un homme et une femme vivant en couple, d’abord entendus sans privation de liberté. Mais leur récit ne correspond pas à la chronologie établie par les enquêteurs, ce qui leur a valu d’être également placés en garde à vue.

“C’est une enquête à 360 degrés qui nécessite des investigations sur le terrain”, indique une source proche du dossier auprès de BFMTV. Le média explique que les investigations se poursuivent en deux temps. Les enquêteurs se penchent à la fois sur le terrain, notamment avec l’une des pistes privilégiées de l’enquête depuis fin janvier selon laquelle l’adolescente serait montée dans une Clio grise le jour de sa disparition.

Les gendarmes s’étaient en effet intéressés à un homme de 20 ans circulant dans ce type de véhicule et qui aurait abordé des jeunes filles au cours de la période de la disparition de Lina. Comme le précise BFMTV, pour l’heure, les résultats des recherches autour de cet individu ne sont pas connus. Selon BFMTV, en parallèle du terrain, les investigateurs s’intéressent aussi de près à “l’environnement numérique” de la jeune fille.

You May Also Like

More From Author