Des républicains veulent baptiser un aéroport de Washington Donald Trump

À une journée près, cela aurait pu être pris pour une blague. Et pourtant…

Mardi, 2 avril, un représentant républicain au Congrès, Guy Reschenthaler, de la Pennsylvanie, a en effet annoncé par voie de communiqué avoir déposé un projet de loi visant à rebaptiser l’aéroport international Dulles, dans la grande région de Washington, du nom de l’ex-président et candidat républicain en vue de la prochaine présidentielle, Donald Trump.

L’élu et partisan du populiste souhaite ainsi que la zone aéroportuaire de la Virginie, située à 40 km du centre-ville de la capitale américaine et nommée en l’honneur de John Foster Dulles, ex-secrétaire d’État sous Eisenhower, devienne l’aéroport international Donald J. Trump.

« Notre nation n’a jamais été aussi grande que sous la direction du président Donald J. Trump », a déclaré l’élu pour justifier son projet de loi. « Pour les millions de voyageurs nationaux et internationaux qui transitent par l’aéroport, il n’y a pas de meilleur symbole de liberté, de prospérité et de force que d’entendre “Bienvenue à l’aéroport international Trump” alors qu’ils atterrissent sur le sol américain. »

Plusieurs autres représentants républicains, dont Paul Gosar de l’Arizona, Mike Waltz de la Floride et Chuck Fleischmann du Tennessee, ont apporté leur soutien à cette démarche, qui pourrait profiter de la majorité du parti de Donald Trump à la Chambre des représentants pour être adoptée.

Sur les ondes de Fox News, le député républicain de l’Alabama, Barry Moore, qui appuie le changement de nom, a souligné qu’en 1998 le Congrès avait voté pour renommer l’aéroport national de Washington en l’honneur de l’ex-président Ronald Reagan. « Il est tout à fait normal que nous fassions la même chose pour un autre de nos plus grands présidents, Donald J. Trump […] qui se bat pour les Américains comme nous. »

La majorité démocrate au Sénat ne laisse toutefois présager qu’une espérance de vie très courte à ce projet de loi.

À presque sept mois du scrutin présidentiel de novembre, Donald Trump fait désormais face à 88 chefs d’accusation dans quatre affaires distinctes : tentative d’inverser le résultat de l’élection de 2020, ingérence électorale en Géorgie, falsification de documents commerciaux dans le but de couvrir une histoire d’adultère et mauvaise gestion de documents secrets après avoir quitté la Maison-Blanche.

Cette brochette de mises en accusation fait de lui le premier ex-président de l’histoire des États-Unis à être inculpé au pénal.

Sur le réseau X, le représentant démocrate de la Virginie, Gerry Connolly, dont la circonscription comprend une partie de l’aéroport Dulles, a raillé ce projet toponymique piloté par une poignée de républicains en rappelant le nombre des accusations pesant sur l’ex-président. « Si les républicains veulent donner son nom à quelque chose, je leur suggère de trouver une prison fédérale », a-t-il écrit.

Une autre représentante démocrate de la Virginie, Jennifer Wexton, a également indiqué que le projet de loi était une illustration de plus du « manque de sérieux » des républicains radicaux siégeant au Congrès. Elle a rappelé que, de tous les problèmes sur lesquels les Américains veulent voir leurs élus se pencher, « renommer un aéroport en l’honneur de quelqu’un qui a cherché à saper notre démocratie » n’en fait pas partie, a-t-elle écrit sur le même réseau.

À voir en vidéo

You May Also Like

More From Author