Des SDF parisiens ont-ils vraiment été amenés à Orléans ?

3 min read

Des SDF parisiens ont-ils vraiment été amenés à Orléans ?

Le maire d’Orléans a dénoncé l’arrivée de centaines de migrants SDF parisiens dans sa ville “en catimini”.

Le maire d’Orléans l’assure : 500 migrants SDF en provenance de Paris ont été envoyés dans sa ville depuis près d’un an, une décision qui ne lui plait pas du tout. “Orléans n’a pas vocation à accueillir la colline du crack de Paris”, a déclaré Serge Grouard lors d’une conférence de presse, rapportée par C News. Il a, en plus, assuré ne pas avoir été informé par les services de l’Etat de ces arrivées massives. Le maire s’est alors renseigné de son côté : il a découvert, selon ses dires, un système qui remontait à mai 2023 avec des arrivées de cars parisiens toutes les trois semaines “avec à leur bord entre 35 et 50 personnes”. 

Les migrants auraient d’abord été installés dans des hôtels sans vraiment savoir ce qu’ils devenaient ensuite, Orléans manquant d’hébergements d’urgence disponibles. “Tout cela est choquant. De déplacer des gens dans des villes où ils ne peuvent pas en fait être pris en charge, et de le faire en catimini sans en informer le maire”, s’est indigné l’élu. Orléans ne serait pas la seule ville concernée. Selon Floriane Varieras, adjointe à la maire de Strasbourg qui s’est exprimé auprès de l’AFP, il y aurait pas moins de “13 sas régionaux dans toute la France” dont un près de Strasbourg dans la commune de Geispolsheim. De même, l’élue a affirmé ne pas avoir été informé de ce mouvement de population, compliquant ainsi l’accueil des migrants.

Vider Paris pour les JO ?

Avec de tels transferts, les élus de Paris chercheraient-ils à déplacer en province ces migrants SDF avant les Jeux olympiques ? Selon Serge Grouard, l’objectif serait de faire “place nette” dans la capitale pour l’événement sportif. Plusieurs associations ont d’ailleurs dénoncé un “nettoyage social” de la région francilienne, qui aurait pour but de faire bouger les populations les plus précaires vivant dans la rue en vue des JO. Le gouvernement avait bien demandé aux préfets en mars 2023 de créer de nouveaux “sas d’accueil temporaires régionaux”, arguant une “mise à l’abri” mais niant accélérer le processus à l’approche des Jeux olympiques.

Pour le maire d’Orléans, l’Etat ne fait ainsi que déplacer le problème : “On n’est pas là pour compenser l’impuissance de l’État. Au lieu de proposer des solutions, on se débarrasse du problème. S’ils sont en situation irrégulière, ils doivent quitter le territoire”. L’élu a alors décidé de saisir directement le ministre de l’Intérieur Gérard Darmanin. 

You May Also Like

More From Author