Diallo permet au Canada de passer aux finales de la Coupe Davis

Gabriel Diallo a propulsé le Canada jusqu’à la phase de groupe des Finales de la Coupe Davis grâce à une victoire de 7-5, 4-6, 6-1 contre le Sud-Coréen Hong Seongchan devant une foule de 1925 spectateurs, incluant plusieurs partisans de la Corée du Sud, samedi au stade IGA.

Un peu à l’image de son match de vendredi, qu’il avait gagné en deux sets contre Kwon Soonwoo, le Montréalais de 22 ans a montré deux facettes de sa personnalité tennistique.

Au service, Diallo a été souvent dominant, particulièrement lors de la première manche lors de laquelle il n’a donné que six points en six jeux, totalisé cinq as et n’a fait face à aucune balle de bris.

Toutefois, il a aussi commis de nombreuses erreurs directes – 64 dans l’ensemble du match, comparativement à 36 coups gagnants.

L’une de ces erreurs directes est survenue lors du troisième jeu du deuxième set qui a permis à Hong de récupérer un bris de service que le Sud-Coréen avait cédé tout juste avant, aux termes d’un jeu enlevant, marqué de 18 points.

Le jeu erratique de Diallo est revenu le hanter lors du neuvième jeu de ce set, lorsqu’il s’est retrouvé devant deux balles de bris alors que le score était de 4-4.

Il a sauvé la première à l’aide d’un service gagnant, mais pas la seconde, qu’il a perdue sur une demi-volée qui a abouti dans le filet.

La tendance s’est poursuivie au jeu suivant. Cette fois, Diallo a bénéficié de deux chances de bris, mais il les a gaspillées à la suite de deux erreurs au coup droit. Une autre bourde, celle-là au revers, a permis à Hong de forcer la tenue d’un set décisif.

Lors de cette troisième manche, Diallo a repris du tonus. Au fil de ses trois premiers jeux au service, il a réussi trois as et concédé seulement quatre points.

 

Mais surtout, il est allé chercher un bris crucial lors du quatrième jeu, lorsque Hong a expédié un coup droit au-delà de la ligne de fond.

Le même scénario s’est répété deux jeux plus tard, donnant la chance à Diallo de servir pour le match avec un coussin de 5-1. Et il n’a pas raté sa chance, gagnant les quatre points à son service, le dernier sur un revers de Hong dans le filet.

Diallo avait remporté la manche initiale grâce à un bris réalisé lors du 12e jeu, le seul du set.

Il s’est d’abord donné une balle de manche grâce à une belle volée du revers. Il a converti cette opportunité sur le point suivant grâce à un coup droit sur lequel Hong n’a rien pu faire.

La Corée du Sud gagne le double

Ce match entre Diallo et Hong est devenu nécessaire après que le tandem formé de Nam Ji-sung et Song Min-kyu eut remporté le match de double qui a lancé les hostilités de la journée de samedi en trois manches de 6-4, 6-7 (4), 6-3 face à Alexis Galarneau et Vasek Pospisil.

Après avoir concédé la deuxième manche aux termes d’un bris d’égalité haletant, les Sud-Coréens ont réagi avec vigueur en brisant le service de Pospisil dès le deuxième jeu du troisième set.

Jusque-là, Pospisil s’était montré incisif à son service en ne concédant que huit points en six jeux.

Les Sud-Coréens ont consolidé ce bris, non sans devoir sauver une balle de bris au passage, et ont pu se bâtir un coussin de 3-0 que les deux Canadiens n’ont pas été en mesure d’effacer.

« C’est juste dommage. Au troisième set, je pense qu’ils ont bien servi. Il y a eu un jeu où on n’a pas converti quelques balles. C’est ça qui fait la différence », a analysé Galarneau.

Le Lavallois a admis que son début de match avait été un peu ardu et qu’il avait ressenti un certain trac.

« C’est sûr qu’en début de match, ça a été compliqué un peu. Un peu de nervosité, un peu d’inconnu par le fait que je n’avais pas joué de matchs compétitifs depuis deux mois », a expliqué Galarneau.

« Mais avec l’aide de Vasek, avec l’aide du public, je pense que de jeu en jeu, j’ai commencé à jouer de mieux en mieux et recommencé à être un peu plus confortable sur le terrain », a-t-il renchéri.

Le match s’est terminé lorsque Song, efficace au service tout au long du match, a claqué un as.

« Ce match aurait pu être notre dernier, mais j’ai joué très, très souvent avec mon partenaire, et nous avons confiance en nous », a déclaré Song.

« Nous nous sommes dit que nous ne laisserions pas la pression prendre le dessus et que nous allions jouer aussi bien que possible », a-t-il ajouté.

À voir en vidéo

You May Also Like

More From Author