Dinos et Dosseh réunis pour le clip du sublime morceau “À la faveur de l’automne”

3 min read
Crédits photo : Capture YouTube

Le courneuvien Dinos, 30 ans, et l’orléanais Dosseh, 38 ans, font partie des rappeurs les plus éminents de leurs générations respectives. En témoigne notamment la toute première cérémonie des Flammes en mai dernier, durant laquelle le premier a remporté le trophée de l’album rap de l’année avec “Hiver à Paris”, tandis que le second a glané le prix de meilleure performance rap avec le morceau “Djamel”. Et comme l’union fait la force, à en croire le célèbre adage, et que les projets en commun ont le vent en poupe dernièrement, les deux artistes ont décidé de se réunir sur l’EP de trois pistes “Cesium” délivré le 22 décembre 2023. En résultent trois titres sur lesquels les deux rappeurs démontrent une nouvelle fois l’étendue de leurs talents ainsi qu’une complémentarité que l’on n’aurait pu imaginer aussi naturelle et rayonnante.

Le player Dailymotion est en train de se charger…

Un hommage appuyé à Akhenaton

Ainsi, les deux hommes ont mis la barre très haute avec l’explosif “Defender” et l’entrainant “Ghost Riders”, mais c’est bien l’ultime morceau de six minutes “À la faveur de l’automne” qu’ils ont décidé d’illustrer avec un clip paru dans la foulée sur YouTube. Si le nom du morceau fait un clin d’oeil au tube éponyme de Tété, la production quant à elle – qui est assurée par Tarik Azzouz et Amine Farsi – utilise un sample du titre “Mon texte, le savon” d’Akhenaton sorti la même année. Et ce n’est pas tout puisque le clip, réalisé par Owen Kasparian, rend également hommage à l’oeuvre originale du rappeur marseillais.

On peut retrouver de nombreux invités prestigieux qui viennent poser devant la caméra, à commencer par le leader du groupe culte IAM, mais aussi le rappeur Prince Waly, l’humoriste Fary, Jacky Brown du collectif Nèg’ Marrons, la chanteuse Melissa Bon, le rappeur Soso Maness, le photographe Julien Boudet, l’actrice Alice Belaïdi ou encore le rappeur Oldpee (membre de 13 Block), pour ne citer qu’eux parmi cette véritable myriade de guests. Sur une émouvante mélodie de piano qui laisse la part belle à leurs plumes exceptionnelles, les deux rappeurs s’offrent chacun un couplet, sans le moindre refrain. « Yeah, je vends mes rimes comme un savon, je conçois ma carrière comme si je montais sur un plavon / Puisse Dieu me maintenir à la hauteur des obstacles que nous bravons / Si je te l’ai mise c’est que t’étais fautif, car moi, je suis un bavon », lâche notamment l’auteur du tube “Habitué” pour débuter son texte. En découle l’un des plus beaux morceaux de rap français de 2023, si ce n’est de ces dernières années, tout simplement.

You May Also Like

More From Author