Donald Trump abandonne les poursuites contre son ancien avocat

L’ex-président américain Donald Trump a abandonné ses poursuites contre son ancien avocat, Michael Cohen, devenu témoin à charge dans le dossier qui lui vaudra un procès devant la justice de l’État de New York en 2024.

Donald Trump avait porté plainte en avril devant un tribunal fédéral en Floride contre l’avocat pour violation du secret professionnel et du contrat de confidentialité qui les unissait, réclamant 500 millions de dollars de dommages et intérêts.

Mais dans un document judiciaire déposé jeudi soir à ce tribunal, il a annoncé retirer volontairement sa plainte, sans explication.

« Plutôt que de devoir témoigner devant moi lundi, Donald Trump a volontairement abandonné ses poursuites en dommages et intérêts de 500 millions de dollars contre notre client Michael Cohen », s’est félicitée dans un communiqué publié dans la nuit de jeudi à vendredi Danya Perry, l’avocate de M. Cohen.

« La lâche renonciation de M. Trump marque la fin de sa dernière tentative de me dissuader de fournir un témoignage véridique contre lui », a pour sa part affirmé Michael Cohen.

Juste avant la présidentielle de 2016, celui qui était alors surnommé « le pitbull de Donald Trump » avait versé de sa poche 130 000 dollars américains à une star de films pornographiques, Stormy Daniels, afin qu’elle taise une relation sexuelle qu’elle dit avoir eue avec son patron en 2016.

À la suite de la révélation de cette transaction par le Wall Street Journal en janvier 2018, l’avocat avait couvert le président et assuré ne jamais avoir été remboursé.

Mais l’article avait suscité l’intérêt de la justice. Cerné par les enquêteurs, qui avaient découvert des fraudes fiscales dans ses comptes, Michael Cohen s’était retourné contre Donald Trump, reconnaissant avoir reçu onze chèques pour couvrir les frais engagés auprès de la star du X.

Or ces paiements ont été inscrits comme des « frais juridiques » dans les comptes de la Trump Organization, ce qui a valu à Donald Trump d’être inculpé de « falsification comptable » par la justice de l’État de New York. Le procès est prévu fin mars 2024.

Le calendrier judiciaire s’annonce chargé pour le milliardaire républicain, qui veut reconquérir la Maison Blanche dans un an.

Son procès devant un tribunal fédéral à Washington pour ses tentatives présumées illicites d’inverser le résultat de l’élection de 2020 s’ouvrira le 4 mars.

Il doit également être jugé en mai par un tribunal de Floride pour sa gestion négligente de documents confidentiels après son départ de la Maison Blanche et à une date encore indéterminée par la justice de l’État de Géorgie pour ses agissements lors de l’élection de 2020.

À voir en vidéo

You May Also Like

More From Author