Dragon’s Dogma 2 : Hideaki Itsuno explique sa philosophie des voyages rapides limités – Actu

3 min read

La plupart du temps, les jeux en monde ouvert autorisent les joueurs à se téléporter immédiatement sur la carte du monde, du moment que le lieu a déjà été découvert. À l’heure des SSD, cette fonctionnalité est même souvent mise en avant pour sa fluidité et son instantanéité, citons par exemple Marvel’s Spider-Man 2. Selon la taille de la carte du monde, les possibilités de navigation et la façon dont le jeu est construit, le système de voyage rapide peut-être plus ou moins souple. Dans le cas de Dragon’s Dogma, le réalisateur vétéran Hideaki Itsuno n’a pas changé de point de vue : pouvoir se téléporter partout trop facilement, c’est priver le joueur du sentiment d’immersion que les auteurs aspirent à lui transmettre. Au micro du site IGN, Itsuno se montre direct : le joueur n’a pas besoin de recourir au voyage rapide s’il ne s’ennuie pas en explorant le monde du jeu. Et pour lui, Dragon’s Dogma 2 proposera suffisamment de situations et de découvertes pour justifier que l’on bride les téléportations.

L’important, ce n’est pas la destination

« Il suffit d’essayer. Les voyages sont ennuyeux ? Ce n’est pas vrai. C’est seulement un problème parce que votre jeu est ennuyeux. Tout ce que vous avez à faire, c’est de rendre les voyages amusants. C’est pourquoi vous placez les choses au bon endroit pour que les joueurs les découvrent, vous trouvez des méthodes d’apparition des ennemis qui créent des expériences différentes à chaque fois, ou vous forcez les joueurs dans des situations incertaines où ils ne savent pas s’ils sont en sécurité ou non dix mètres devant eux. Nous avons beaucoup travaillé à la conception d’un jeu où l’on peut rencontrer quelqu’un par hasard et où il se passera quelque chose », explique le représentant de Capcom.

Dans les faits, il existe bien un moyen de se téléporter, mais au prix d’un objet rare et cher à usage unique, les Transpierres. Dans le premier Dragon’s Dogma, la Transpierre permettait de revenir instantanément à la capitale, Gran Soren. Pour se téléporter ailleurs sur la carte, il fallait placer au préalable un Portacristal et avoir des Transpierres en stock. Dragon’s Dogma 2 reprend ce même système en ajoutant la possibilité de sauter dans une charrette en guise de taxi médiéval, comme on l’avait vu dans la vidéo du TGS 2023. Le joueur pourra se laisser transporter en temps réel et profiter du paysage ou bien faire une sieste pour se réveiller immédiatement à destination, mais ces charettes suivent évidemment des routes prédéfinies et ne sont en outre pas protégées contre les mauvaises rencontres.

Itsuno voit moins l’ajout de ce système intermédiaire comme une concession que comme un nouveau moyen de prendre le temps de profiter de l’environnement et de ses surprises. « Lorsque vous êtes à bord d’une charrette, il se peut que le chemin soit bloqué par des gobelins et que vous n’ayez pas d’autre choix que de descendre pour participer à la bataille. Et alors que vous le faites, un griffon peut s’approcher et détruire tout le véhicule d’un seul coup, vous obligeant à marcher le reste du chemin tout en maudissant son nom », explique le réalisateur avant de noter que ces rencontres ne seront pas scriptées. Dragon’s Dogma 2 sortira le 22 mars 2024, tout comme Rise of the Ronin et Princess Peach Showtime.

You May Also Like

More From Author