élèves choqués, angoissés, malaises en classe… La peur demeure

3 min read

Lycées menacés : élèves choqués, angoissés, malaises en classe... La peur demeure

Plus d’une semaine après les piratages d’ENT et l’envoi de menaces dans des collèges et lycées de France, élèves et enseignants sont encore marqués par la peur.

Alors que les enquêtes ouvertes par le parquet de Paris dans le cadre des piratages des Espace de Travail Numérique de plus d’une centaine de lycées et collèges de France se poursuivent, un nouvel épisode de menaces terroristes a eu lieu ce jeudi 28 mars près de Nantes. Comme l’indique France 3 Pays de la Loire, des élèves du lycée Jean Perrin de la commune de Rezé ont reçu des messages véhiculant des menaces terroristes contre leur établissement ainsi qu’une vidéo malveillante. 

Un élève du lycéen rezéen a raconté auprès de France 3 qu’une élève en classe de première lui a partagé le message menaçant qu’elle a elle-même reçu dans la soirée, “à 23h30” comme le précise l’élève. Ce dernier a expliqué à France 3 : “Ce message-là, c’était une menace d’attentat sur notre lycée à Jean Perrin, une menace d’explosion avec en pièce jointe, une vidéo malsaine de quelqu’un qui se faisait tuer.” L’élève en question ajoute qu’il a rapporté l’incident auprès du commissariat de police dès “7 heure”. 

France 3 indique que le lycée visé par les menaces a rapidement fait l’objet d’une intervention de la police en lien avec le rectorat. Les élèves de l’internat du lycée ont été évacués, accompagnés du personnel de l’établissement et les élèves externes sont restés en dehors. Les cours ont repris dans la matinée après un peu plus d’une heure de vérifications qui n’ont détecté aucune menace dans l’enceinte du lycée.

Le média ajoute qu’après l’incident, la présidente de la région, Christelle Morançais, en accord avec la Rectrice, Katia Béguin, a décidé de fermer la plateforme en ligne. Les élèves de l’établissement étaient sous le choc, comme le raconte la directrice du lycée Jean Perrin, Béatrice Drouin, auprès de France 3 : “On a quelques élèves qui ont fait des malaises liés à l’angoisse du moment”. Une autre élève de l’établissement a confié a France 3 : “Quand on reçoit un message qui dit que l’établissement va exploser, ça fait peur. J’ai décidé de venir en cours, même si la peur est là et qu’on se sent menacés. Moi, je n’ai pas voulu regarder la vidéo, par précaution.”

Comme le précise Libération, environ 130 lycées et collèges d’Île-de-France ont été victimes de ce genre de menaces depuis le début des incidents la semaine dernière, selon les chiffres du ministère de l’Education nationale. Libération détaille qu’environ vingt lycées ont été visés dans les Hauts-de-Seine et une quinzaine dans l’académie de Lille. Ce jeudi, le ministère de l’Education a compté au total 323 menaces dans 44 départements au sein de 22 académies.

You May Also Like

More From Author