Emmanuel Macron veut un nouveau “Pacte mondial” pour accélérer la transition écologique

3 min read

Emmanuel Macron veut un nouveau "Pacte mondial" pour accélérer la transition écologique

Emmanuel Macron propose un nouveau Pacte mondial pour le climat autour de sept piliers dans une tribune parue ce vendredi dans le journal Le Monde.

Alors que le contexte international est très tendu avec une nouvelle vague de frappes russes qui touche plusieurs villes ukrainiennes, dont Kiev et Lviv, mais aussi la situation au Proche-Orient et la guerre Israël-Hamas, Emmanuel Macron rappelle à la communauté internationale, dans une tribune publiée sur Le Monde, ce vendredi 29 décembre que cette situation ne doit pas “nous faire dévier des priorités qui sont les nôtres : réduire nos émissions de dioxyde de carbone (CO2), viser la neutralité carbone en 2050, sauver notre biodiversité et lutter contre la pauvreté et les inégalités”.

Pour attendre les objectifs fixés, le président de la République français mise sur un nouveau Pacte mondial pour le climat, qui associera les pays en voie de développement. “La clé de voûte de cette stratégie, c’est que nous devons accélérer en même temps sur le plan de la transition écologique et de la lutte contre la pauvreté, car aucun pays n’acceptera de placer sa population dans l’impasse sociale et économique pour protéger la planète”, explique Emmanuel Macron, dans sa tribune.

Des objectifs environnementaux et financiers

Ce Pacte mondial pour le climat repose sur une stratégie à sept piliers. Le locataire de l’Elysée appelle tout d’abord la Chine, les Etats-Unis, le Japon, l’Allemagne, le Royaume-Uni, le Canada, l’Italie ainsi que la France à “sortir du charbon en 2030, sortir du pétrole en 2045 et sortir du gaz en 2050”. Si les pays du G7 ont pour objectif de sortir du charbon en 2030, la France le fera dès 2027.

Emmanuel Macron souhaite ensuite “accélérer le financement des énergies renouvelables mais aussi de l’énergie nucléaire” dans les pays émergeant pour limiter leur consommation de charbon. Pour le président français, il faut “traiter en priorité la menace du charbon”, et pas uniquement pour les pays du G7. La protection des océans est aussi un objectif fixé par le président de la République. Pour cela, il souhaite interdire la pollution plastique et mieux protéger les fonds marins. Des décisions pourraient être prises en 2025 lors d’un sommet à Nice.

Le chef de l’Etat propose par ailleurs d’utiliser les finances pour inciter les entreprises à respecter les accords de Paris. Des taux d’intérêts moins élevés seront proposés pour financer les projets “verts” tandis qu’ils seront plus élevés s’ils sont liés à de l’énergie fossile. Mais ce n’est pas tout. Emmanuel Macron ambitionne d’ouvrir le système financier aux pays émergents “pour les aider à financer leur transition, à accéder aux technologies vertes et à s’adapter au changement climatique”. 

Enfin, il estime qu’une réforme du marché du carbone est nécessaire “pour éviter le greenwashing” et mieux rémunérer les pays qui disposent des plus grandes réserves de carbone et de biodiversité.  Des changements financiers pour les Etats et les entreprises qui pourraient s’opérer à l’aide de la Banque mondiale et du FMI “qui ont un rôle éminent pour financer la transition écologique à l’échelle globale”. L’appel d’Emmanuel Macron sera-t-il entendu ?

You May Also Like

More From Author