En Chine, cette ferme verticale est entièrement automatisée

La ville de Chengdu, capitale de la province du Sichuan en Chine, abrite une infrastructure pour le moins étonnante : une ferme verticale autonome de 20 étages. Cette structure, la première du genre, est présentée comme une étape majeure dans le développement de l’agriculture verticale, un concept qui repose sur l’idée de produire des cultures en superposant les couches de plantation verticalement pour économiser l’espace au sol. L’Institut d’Agriculture Urbaine (IUA) de l’Académie Chinoise des Sciences Agricoles (CAAS) est à la tête de ce projet ambitieux qui utilise des technologies de pointe afin d’optimiser la production agricole en milieu urbain.

Une production toute l’année

Cette ferme verticale se distingue par son automatisation complète. Les robots y jouent un rôle central, ils gèrent de manière autonome la croissance et la récolte des plantes, comme la laitue, en seulement 35 jours. Une performance rendue possible grâce à un système de contrôle basé sur l’intelligence artificielle qui est capable d’ajuster précisément la quantité de lumière et d’engrais nécessaire pour chaque plante.

Et l’innovation ne s’arrête pas là. Le système d’éclairage de la ferme utilise une combinaison de diodes LED de différentes couleurs, adaptée à chaque étape de développement des plantes. Wang Sen, chercheur à l’IUA, souligne l’existence d’une base de données comprenant 1.300 combinaisons de lumières pour 72 types de cultures. Cette approche sur mesure permet d’imiter les conditions optimales de croissance des plantes, ce qui conduit à des rendements élevés et une utilisation plus efficace des ressources.

Cette ferme verticale fait partie de l’arsenal des possibilités face au réchauffement climatique, sans oublier les questions de durabilité. Elle réduit significativement la consommation d’eau et d’espace, tout en offrant la possibilité de cultiver toute l’année, indépendamment des conditions climatiques extérieures. La ferme peut produire jusqu’à dix cycles de récolte de légumes par an, affichant ainsi une efficacité accrue par rapport à l’agriculture traditionnelle.

Cette technologie s’avère de plus précieuse pour l’accélération du processus de sélection végétale. Les chercheurs peuvent cultiver plusieurs générations de plantes par an, réduisant de moitié le temps nécessaire à la reproduction de certaines cultures comme le blé, le coton et le soja. Cette capacité d’accélération est un atout majeur pour la recherche agricole, car il accélère le développement de nouvelles variétés de plantes.

L’agriculture verticale connait un véritable engouement non seulement en Chine, mais aussi partout ailleurs dans le monde comme aux États-Unis avec des installations à New York, Chicago ou encore San Francisco. Plus près de nous, la Suède et les Pays-Bas expérimentent eux aussi de telles infrastructures.

You May Also Like

More From Author