encore un bide pour Guillaume Canet avec ce film catastrophe qui méritait mieux

5 min read

Acide, le film catastrophe mené par Guillaume Canet et Laetitia Dosch, s’est planté au box-office français en 2023. Mais à quel point ?

C’est l’incontournable sujet chaque année en France : comment va le “cinéma de genre” (appellation un peu facile et grossière qui englobe l’horreur, le fantastique ou encore la science-fiction) ? Le Règne animal avec Romain Duris (plus d’un million d’entrées) a été un beau succès, le film d’animation Mars Express n’est pas passé inaperçu non plus, et début 2024 c’est le film d’horreur et d’araignées Vermines qui s’envole, avec déjà plus de 100 000 entrées.

Mais il y a des moins chanceux, comme le film d’horreur Gueules noires et le film catastrophe Acide, réalisé par Just Philippot (La Nuée). Adaptée du court-métrage éponyme sorti en 2018, cette histoire de nuages toxiques qui s’abattent sur la France n’a pas rencontré son public, malgré un gros budget et Guillaume Canet. Mais est-ce vraiment un échec ? Et comment le mesurer ?

 

 

pluie d’enfer et d’acide

Acide est sorti le 20 septembre 2023 au cinéma, mais sa carrière a réellement commencé en mai, pendant le Festival de Cannes. Présenté en Séances de minuit, comme notamment Hypnotic et Omar la fraise, le film a été bien accueilli. Télérama, Les Cahiers du cinéma, Le Parisien, Mad Movies, Le Point… et même Ecran Large, c’est dire. Ça semblait donc bien parti.

En septembre, dans les salles de cinéma, Acide n’avait pas de grands adversaires ; hormis peut-être La Nonne 2 et Mystère à Venise arrivés juste avant pour une dose de petits frissons, et The Creator qui a débarqué juste après. Pourtant, il a démarré très timidement en cinquième position, malgré un nombre de copie respectable (458 salles, à peine moins que La Nonne 2 et un peu plus que Mystère à Venise).

C’était un mauvais top départ, et Acide n’a pas tenu longtemps en salles. Bilan : environ 240 000 entrées en France.

 

Acide : photo, Guillaume CanetIl pleure dans mon coeur comme il pleure dans mon film

240 000 entrées, c’est peu. Surtout comparé au Règne animal sorti quelques semaines après, et qui a lui aussi porté l’étiquette du “film de genre avec un acteur connu qui passe sur les plateaux TV”. Dès sa première semaine, le conte fantastique mené par Romain Duris avait déjà attiré presque autant de spectateurs qu’Acide sur toute son exploitation en salles ; il a ensuite volé jusqu’au million d’entrées au bout de six semaines.

Le premier film de Just Philippot, La Nuée, avait attiré dans les 50 000 curieux en 2021… mais pour un budget d’environ 3 millions d’euros, soit quatre fois moins qu’Acide. Arrive ainsi la vraie question : le budget. Parce que le film catastrophe avec Guillaume Canet a coûté (très) cher.

 

Acide : photo, Laetitia DoschMétéo : pas de spectateurs à l’horizon

 

acide, le budget qui pique

Acide aurait coûté environ 12 millions d’euros, selon TF1, qui avait fait un “reportage” sur le tournage. Ciné.info parlait d’un budget prévisionnel de 11,7 millions d’euros, partagé entre Pathé, Bonne Pioche, France 3 et Canéo Film (la boîte de producteur de Guillaume Canet).

C’est certes moins que Le Règne animal (budget estimé à 15 millions), et évidemment à des années-lumière de l’autre Canet Movie de 2023, Astérix et Obélix : l’Empire du Milieu (66 millions d’euros), qui avait été un succès… très relatif, pour le dire poliment.

Mais ça reste un budget important. A titre de comparaison, le film d’horreur de Mathieu Turi Gueules noires, sorti en 2023, avait coûté 3,9 millions d’euros ; et Vermines, sorti en fin 2023, environ 4 millions.

Si on reste dans les purs films d’horreur/fantastique de ces dernières années, les budgets sont bien évidemment tous inférieurs, et de loin : The Deep House (5 millions d’euros), Ogre (3 millions), ou encore Méandre (2 millions).

 

Acide : photoL’équipe qui va à la première séance des Halles à 9h

 

le grand bain d’ACIDE

Les 12 millions d’Acide rappellent justement un autre film catastrophe avec… Romain Duris : Dans la brume, sorti en 2018 avec un budget à peine moins élevé. Cette histoire de Paris prise dans un brouillard infernal avait attiré environ 256 000 spectateurs, soit un peu plus qu’Acide.

A l’époque, le scénariste Guillaume Lemans avait confié dans le podcast Capture Mag que Dans la brume avait besoin de 500 000 ou 600 000 entrées pour être “bien”. Nul doute qu’avec deux fois moins, c’était “pas bien du tout”.

La comparaison avec Acide (plus cher, et moins d’entrées) est vite faite. Difficile de ne pas conclure qu’il a tout d’un échec au box-office français.

 

Dans la brume : Photo Romain Duris, Olga KurylenkoDistribuer un film catastrophe français : allégorie

 

Bien sûr, la carrière du film ne se résume pas à sa sortie cinéma en France. Au-delà des pré-achats du film par Canal+, Ciné+ et France 3 (qui ont donné de l’argent avant que le film ne soit fait pour avoir les droits de diffusion), Acide a par exemple eu une vie en Russie, où il a attiré près de 200 000 spectateurs selon JPBoxoffice. Et après le cinéma, le cycle d’exploitation continuera, pour probablement limiter la casse.

Mais une chose semble sûre : après le non-succès de Dans la brume, ça ne sent pas bon pour les films catastrophe français, qui vont certainement effrayer les distributeurs et producteurs durant les prochaines années/décennies/siècles. Sauf si Netflix s’y met par exemple, comme avec le film de requin français Sous la Seine attendu cet été ?

You May Also Like

More From Author