Entre Hidalgo et Oudéa-Castéra, la guerre est ouverte

3 min read

Entre Hidalgo et Oudéa-Castéra, la guerre est ouverte

Dans une lettre adressée ce mardi 16 janvier à la nouvelle ministre de l’Éducation nationale, la maire de Paris Anne Hidalgo à déplorer les suppressions de postes à venir, appelant Amélie Oudéa-Castéra “à la cohérence et à la responsabilité”.

Leur relation était déjà loin d’être au beau fixe. La lettre envoyée ce mardi 16 janvier 2024 par la maire de Paris à la nouvelle ministre de l’Éducation nationale ne devrait rien arranger. Alors qu’Amélie Oudéa-Castéra est au cœur de la polémique depuis vendredi dernier et sa réponse à une question portant sur la scolarité de ses enfants dans le privé et non dans le public, Anne Hidalgo a adressé une lettre à la ministre de l’Éducation dans laquelle elle l’invite, ni plus ni moins, qu'”à la cohérence et à la responsabilité en revenant sur les suppressions de postes d’enseignants à Paris”. “Ces suppressions de postes d’enseignants perpétuent les problèmes que vous devez régler”, insiste encore l’édile.

Vendredi, la nouvelle locataire de la rue de Grenelle, questionnée sur la scolarisation dans le privé de ses trois enfants s’était justifiée en évoquant le “paquet d’heures qui n’étaient pas sérieusement remplacées” dans le public. Venant de la ministre de l’Éducation nationale, les propos avaient dans la foulée suscité de vives réactions. Depuis, Amélie Oudéa-Castéra peine à sortir de la tourmente.

Quoi qu’il en soit, ce n’est pas la première fois non plus qu’Anne Hidalgo s’en prend à Amélie Oudéa-Castéra, ou tout du moins à ses dossiers. En novembre dernier, sur le plateau de Quotidien, la maire de Paris avait affirmé que les transports ne seraient jamais “prêts” pour les Jeux olympiques de Paris prévus en juillet 2024, pointant notamment “un nombre et une fréquence de trains insuffisants à certains endroits ainsi qu’une station de RER inachevée”. À l’époque, Amélie Oudéa-Castéra était déjà au gouvernement, et occupait le poste de… ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques. “Anne Hidalgo a fait de la mauvaise politique politicienne sur le dos des Jeux”, avait alors rétorqué la ministre, dont L’Équipe se faisait notamment l’écho.

You May Also Like

More From Author