Erdogan ne voit « aucune différence » entre Netanyahou et Hitler, Israël poursuit ses frappes

3 min read

Pour mieux comprendre les derniers événements sur le conflit entre le mouvement islamiste palestinien du Hamas et Israël, 20 Minutes fait le point tous les soirs. Entre les déclarations fortes, les avancées diplomatiques ou le dramatique bilan des combats, voici l’essentiel de la journée.

Le fait du jour

Bientôt trois mois que la guerre entre Israël et le Hamas a débuté, et, à en croire les dernières déclarations de l’armée israélienne, le conflit n’est pas prêt de se terminer. « La guerre durera encore de nombreux mois », a affirmé mardi le chef d’état-major de l’armée israélienne, Herzi Halevi, tandis que les bombardements et les opérations au sol se multiplient mercredi dans la bande de Gaza.

Selon le Hamas, le cap des 20.000 morts a été franchi dans le territoire palestinien, depuis l’attaque du mouvement islamiste en Israël le 7 octobre dernier. Pendant ce temps-là, les Etats-Unis et le Qatar, qui jouent avec l’Egypte le rôle de médiateur dans ce conflit, veulent aboutir à un « cessez-le-feu permanent », selon la diplomatie qatarie. L’émir du Qatar s’est d’ailleurs entretenu sur le sujet avec le président américain américain Joe Biden. La médiation menée par ces deux pays avait permis une trêve fin novembre.

Le chiffre du jour

164. Comme le nombre de soldats israéliens tués depuis le début de l’offensive terrestre dans la bande de Gaza le 27 octobre dernier, selon les chiffres communiqués par l’armée israélienne.

La phrase du jour

Aucune différence »

Le président turc Erdogan a affirmé mercredi qu’il n’y avait aucune différence entre Hitler et Benyamin Netanyahou. Le Premier ministre israélien n’a pas manqué de lui répondre. « Erdogan, qui commet un génocide contre les Kurdes et qui détient le record mondial d’emprisonnement de journalistes qui s’opposent à son régime, est la dernière personne à pouvoir nous prêcher la morale », a cinglé l’homme d’Etat israélien. Il y a un mois déjà, le chef d’Etat turc avait qualifié son homologue de « boucher de Gaza ».

La tendance du jour

L’armée israélienne a mené une opération qui a fait six morts en Cisjordanie occupée. Plus de 300 Palestiniens ont été tués en Cisjordanie depuis le début de la guerre, a décompté l’Autorité palestinienne, qui régit ce territoire.

Par ailleurs, une frappe israélienne a tué un combattant du Hezbollah et deux civils au Liban, tout proche de la frontière avec Israël.

You May Also Like

More From Author