face aux enquêteurs, les tristes propos de la star pour qui “la vie est finie”

3 min read

Affaire Delon : face aux enquêteurs, les tristes propos de la star pour qui "la vie est finie"

Le Parisien révèle mardi soir ce qui est ressorti des investigations menées en juillet dernier dans le cadre de l’enquête ouverte après la plainte des trois enfants d’Alain Delon contre Hiromi Rollin. Une enquête qui a été classée sans suite, faute de soupçons caractérisés.

“Je veux mourir, la vie est finie.” Les propos sont sans équivoque. Ils sont attribués à Alain Delon. Selon Le Parisien, qui les révèle mardi 23 janvier, l’acteur aurait fait ces déclarations aux enquêteurs et à un médecin généraliste lors d’auditions menées à la mi-juillet dernière dans le cadre de l’affaire Hiromi Rollin, avant que le clan Delon ne vole lui-même en éclat. Le sujet des discussions : la plainte déposée par ses trois enfants contre celle qui affirme avoir été la compagne de l’acteur durant trois décennies.

Confirmant dans un premier temps être bel et bien au courant de la plainte en question, Alain Delon affirme même en être “heureux et fier”. “Ils veulent qu’on arrête de me faire chier”, argue-t-il, tout en reconnaissant qu’Hiromi Rollin n’a pas été qu’une simple dame de compagnie comme l’assurent ses enfants. “Au début, elle était mon assistante réalisatrice puis elle est devenue plus intime”, affirme-t-il, avant de confier qu’avec le temps, la relation serait ensuite redevenue davantage professionnelle. Quid des violences qu’il aurait subies ? “Verbalement, si on laisse aller ça finit mal”, explique-t-il, avant de lâcher que physiquement elle l’aurait également maltraité “en réponse à [s]es frappes, physiques. Quand elle [l]’énervait”.

De leur côté, les enquêteurs précisent dans leur procès-verbal que l’acteur est “difficile” à comprendre, précisant “l’élocution d’Alain Delon [est] très mauvaise”, “il s’est assoupi à de nombreuses reprises”, “il n’a pas été en mesure de faire des phrases construites”. Lors de l’expertise de l’acteur en juillet 2023, il a par ailleurs été conclu “une abolition totale [du] discernement” d’Alain Delon, note Le Parisien. Le 20 juillet dernier, révèle également le quotidien, le médecin généraliste qui a ausculté Alain Delon aurait déclaré dans son rapport que le moral de l’acteur était “faible”. Le monstre sacré du cinéma aurait même affirmé “vouloir mourir et que la vie est finie”. Il est également question de communication difficile et d'”un état d’épuisement physique et psychique avec un risque suicidaire majeur”.

You May Also Like

More From Author