“Fifi la roulette”, ce ministre embarrassant désormais “exfiltré” du gouvernement Attal ?

3 min read

"Fifi la roulette", ce ministre embarrassant désormais "exfiltré" du gouvernement Attal ?

Alors que les noms des ministres délégués du gouvernement Attal sont attendus, un ministre surnommé “Fifi la roulette” ne sera sans doute pas reconduit. Un ancien député Modem embarrasserait ses collègues de la majorité.

Le remaniement du gouvernement continue. Plus que quelques heures avant de connaitre les nouveaux ministres délégués du gouvernement Attal. Quinze places sont encore vacantes. Le cas de Philippe Vigier intrigue particulièrement. Arrivé au gouvernement en juillet dernier, en tant que ministre délégué en charge des Outre-Mer, ce cadre centriste sera-t-il reconduit par Gabriel Attal et Emmanuel Macron ? C’est très improbable.

Comme nous l’apprend Politico, l’homme politique s’est fait un surnom qui tourne à l’Assemblée nationale et dans certains cercles politiques : “Fifi la roulette”, un petit nom choisi manifestement pour ses changements de positionnement politique successifs (Nouveau Centre, puis UDI, puis Modem).

Le 20 juillet 2023, Philippe Vigier a été nommé ministre chargé des Outre-Mer auprès du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Si ce dernier est bien resté ministre de l’Intérieur et des Outre-Mer, le sort de Philippe Vigier est encore bien incertain. Selon Politico, Gabriel Attal serait en effet favorable à l’exfiltration de Philippe Vigier du gouvernement. Gérald Darmanin se rangerait aussi derrière l’avis du nouveau Premier ministre.

Il faut dire que l’élu Modem n’avait pas caché son envie d’ailleurs à peine quelques mois après sa nomination. En effet, après la crise autour de la Loi immigration, ce dernier aurait fait comprendre par l’intermédiaire de François Bayrou qu’il était “prêt à bouger”, selon Playbook. Il ne se serait pas senti à sa place “sur l’outre-mer” . 

L’ancien député au cœur d’une polémique

Si Philippe Vigier n’est plus dans les petits papiers du Premier ministre, c’est aussi du fait d’une récente polémique autour d’un logement de fonction. Epinglé par Médiapart comme “squatteur aux frais de la République”, il est accusé de continuer à bénéficier d’un logement de fonction, d’une voiture avec chauffeur et d’un agent de sécurité alors qu’il ne sait toujours pas s’il sera reconduit au gouvernement – il est même officiellement actuellement sans fonction. Des diners auraient été organisés au sein du ministère, qui sont aussi pointés du doigt.

L’ancien député Modem et ancien ministre aurait en effet mobilisé les équipes du lieu alors qu’il n’en aurait plus les prérogatives. Philippe Vigier a répondu à ses accusations auprès de France 3. S’il ne nie pas l’existence de ces repas, il a assuré qu’il allait “payer ces dîners”.

Concernant les autres avantages dont il continuerait à profiter, il a déclaré “se conformer aux règles du ministère de l’Intérieur”. Philippe Vigier assure donc être en droit de continuer à en bénéficier durant l’attente de l’annonce complète du nouveau gouvernement. Pourtant, selon Mediapart, les autres ministres démis de leurs fonctions ont renoncé à ce type d’avantages. Ce à quoi l’homme politique a répondu que “les règles sont différentes selon les ministères”.

You May Also Like

More From Author