Google intensifie la lutte contre le spam

En octobre dernier, Google dévoilait un changement graphique pour rendre le bouton de désabonnement dans Gmail plus visible et plus accessible. Désormais, les utilisateurs verront un bouton bleu à côté du nom de l’expéditeur, facilitant ainsi le désabonnement en un clic. Contrairement à la version plus discrète introduite en 2014, cette nouvelle approche devrait permettre une action rapide et directe pour se désabonner des courriels encombrants. Lorsqu’un utilisateur choisit de se désabonner, Google envoie automatiquement une demande de désabonnement au nom de l’utilisateur.

Google serre la vis sur le spam

Cette fonctionnalité est également accessible directement dans la boîte de réception, elle apparait à côté des autres options comme Archiver ou Supprimer. Cette évolution est déjà en place sur la version web de Gmail et devrait bientôt être intégrée aux applications Gmail pour Android et iOS.

Google a également serré les boulons des expéditeurs d’emails en masse, qui sont définis comme ceux envoyant plus de 5.000 messages à des adresses Gmail en une journée. Dès l’année prochaine, ces expéditeurs devront inclure un lien de désabonnement visible et facilement accessible dans le corps de leurs messages. De plus, ils seront tenus de traiter les demandes de désabonnement dans un délai de deux jours.

Pour améliorer la sécurité, Google exigera également que ces emails soient authentifiés via DKIM (DomainKeys Identified Mail) et SPF (Sender Policy Framework), rendant ainsi l’adresse de l’expéditeur plus difficile à usurper. Le standard DMARC (Domain-based Message Authentication, Reporting, and Conformance) devra également être mis en place, ce qui est nécessaire pour l’affichage des logos officiels des entreprises et de la coche bleue dans les messages.

Google avait déjà exigé l’an dernier une certaine forme d’authentification pour tous les emails envoyés à une adresse Gmail. Cette mesure a conduit à une réduction de 75 % des messages non authentifiés reçus par les utilisateurs de Gmail. De plus, le moteur de recherche a mis en place un seuil clair de taux de spam que les expéditeurs doivent respecter pour éviter que leurs messages ne soient marqués comme spam ou bloqués. Ce taux doit être inférieur à 0,3 %, comme le rapporte les outils postmaster de Gmail.

Enfin, Google collabore avec des partenaires comme Yahoo pour faire de ces mesures des standards dans l’industrie. Marcel Becker, directeur principal des produits chez Yahoo, souligne l’importance de cette collaboration : « Dans le monde interconnecté de l’email, cela nécessite un effort collectif. Yahoo se réjouit de travailler avec Google et le reste de la communauté de l’email pour faire de ces changements de bon sens et à fort impact la nouvelle norme industrielle ».

You May Also Like

More From Author