Hydratation, activité physique, médicaments… Comment survivre après un repas trop copieux ?

4 min read

Oui, cet article est indécent : on va parler d’overdose de nourriture. Car demain, c’est le grand soir. Vous avez tout préparé. Votre robe à paillettes, votre nœud pap’ et… votre estomac. Foie gras, gougères, huîtres, re-foie gras, le repas s’annonce aussi interminable que gargantuesque. Comme chaque année, vous risquez de vous retrouver en sueurs, épuisé, le pantalon déboutonné et le ventre tel celui d’une femme à son huitième mois de grossesse.

« Un repas trop copieux peut complètement saturer le système digestif, explique Laurent Beaugerie, professeur de gastro-entérologie à l’hôpital Saint-Antoine, à Paris. Le travail de l’estomac, c’est de délivrer à l’intestin les aliments déjà un peu digérés. Cette vidange de l’estomac peut être ralentie par plusieurs phénomènes et le plus important, ce sont les aliments gras. »

Ne surtout pas s’allonger

En cas de trop-plein dans l’estomac, ce dernier ne parvient donc plus à faire correctement son travail et c’est l’indigestion. Viennent alors « de très fortes nausées, une lourdeur dans le ventre, une sensation de malaise, des sueurs, voire des vomissements », énumère le médecin. Et on est désolé de vous l’apprendre, mais vous allez devoir subir. « Il n’existe aucun médicament ou pilule miracle aidant à vider l’estomac plus rapidement », tranche le gastro-entérologue. Son seul conseil : arrêter de manger et de boire de l’alcool dès que l’on sent que l’on n’en peut plus.

Si vous êtes déjà allé trop loin, pour ne pas empirer votre état, évitez de rouler de la table jusqu’à votre lit. « En position allongée, l’estomac et l’œsophage se retrouvent à la même hauteur et cela favorise le mécanisme de reflux », explique Corinne Chicheportiche-Ayache, médecin nutritionniste. Pour éviter d’avoir envie de vomir, attendez donc deux heures après la fin du repas avant de vous allonger. Et quand vous le faites, privilégiez la position semi-assise.

S’il est préférable, entre deux repas, de marcher et de prendre l’air, profiter de ce temps mort pour faire une session footing n’est pas forcément judicieux. « On déconseille l’activité physique intense et brutale », poursuit la médecin. L’objectif bikini body, c’est pour dans longtemps (et puis, on vous le rappelle, ça peut être dangereux).

S’écouter

S’il n’y a donc pas grand-chose à faire dans les heures suivant le gueuleton, la nutritionniste avance quelques pistes pour l’après. « Mangez des aliments pauvres en matières grasses, en sel et en sucre, réhydratez-vous et évitez l’alcool, les jus de fruits et les bulles. Privilégiez le thé vert, les tisanes, le romarin et le gingembre qui aident à digérer. »

En gros, mettez votre foie au repos. « Je conseille aussi de privilégier les légumes et les fruits riches en vitamines anti oxydantes, les vitamines A et C, comme le chou kale, le fenouil, le poireau, l’artichaut, le céleri, le radis noir ou le brocoli. Côté fruit, le citron, le kiwi et l’ananas sont aussi intéressants. » Et puis, évidemment, écoutez-vous. Après un repas de fête, notre corps nous envoie souvent les bons signaux.

Si vous voulez l’aider, la médecin conseille aussi de prendre du citrate de bétaïne, un médicament utilisé pour traiter des digestions difficiles. Bien qu’adopté par de nombreux habitués des excès, il n’a jamais fait ses preuves de manière irréfutable. « Aucun remède de grand-mère n’a montré scientifiquement son efficacité contre les indigestions », insiste le gastro-entérologue. Mieux vaut prévenir que guérir, donc. Et on ne veut pas paraître rabat-joie, mais le meilleur moyen de ne pas être au bout de votre vie reste quand même de manger avec (un peu de) modération.

You May Also Like

More From Author