jugée “offensante”, sa pub Calvin Klein bannie !

3 min read
Crédits photo : Abaca

Artiste énigmatique et talentueuse, FKA twigs a séduit les publics avec ses deux premiers albums “LP1” (2014) et “Magdalene” (2019). Si elle a depuis sorti une mixtape “Caprisongs” début 2022, le public s’impatiente de découvrir son nouveau projet. Aujourd’hui, la chanteuse anglaise revient sur le devant de la scène, mais pas pour des raisons musicales. En effet, le Royaume-Uni vient de bannir la campagne de pub Calvin Klein avec FKA twigs, datant pourtant de mars dernier. Sur le cliché en noir et blanc pris par les célèbres photographes Mert et Marcus, l’interprète de “Cellophane” pose nue, tout simplement vêtue d’une chemise recouvrant à moitié son corps. Une image que l’Autorité de contrôle de la publicité britannique (ou ASA pour Advertising Standards Authority) juge « offensante », « irresponsable » et « susceptible de causer une offense grave » car accusée d’objectiver les femmes.

Le player Dailymotion est en train de se charger…

“Je ne changerai pas mon récit”

Après avoir reçu deux plaintes, l’Autorité de contrôle de la publicité britannique a ainsi décidé que la publicité Calvin Klein ne pourra donc plus être diffusée « sous la forme qui lui est reprochée » : « Nous considérons que la composition de l’image portait l’attention des spectateurs sur le corps du modèle, plutôt que sur les vêtements. La publicité utilise la nudité et se concentre sur le physique de FKA twigs plutôt que sur ses vêtements, dans la mesure où elle la présente comme un objet sexuel stéréotypé ». Pourtant, les dirigeants de Calvin Klein se sont défendus en expliquant que FKA twigs était une « femme pleine d’assurance, forte et puissante » et que dans la pub polémique, les parties du corps jugées « conventionnellement sensibles » étaient entièrement couvertes et que le modèle se trouvait dans une position « neutre ».

Face à l’ampleur prise par la polémique, FKA twigs a tenu à sortir du silence. Dans un long message publié sur Instagram, et déjà liké plus de 162.000 fois, l’artiste se dit en colère contre cette censure : « Je ne vois pas l’étiquette “objet sexuel stéréotypé” qu’on me colle. Je vois une belle femme de couleur forte et dont l’incroyable corps a surmonté plus de douleur que vous ne pouvez l’imaginer » écrit l’artiste, qui se désole des « doubles standards » au vu des « autres campagnes passées et actuelles de cette nature ».

“Je suis fière de mon physique”

Aussi, FKA twigs martèle son message de body positivisme : « Je suis fière de mon physique et je maintiens que l’art que je crée selon les normes de femmes comme Joséphine Baker, Eartha Kitt et Grace Jones, qui ont brisé les barrières de ce que signifie être “empouvoirée” et d’exploiter une sensibilité unique. Merci à Calvin Klein, Mert et Marcus, qui m’ont donné un espace pour pouvoir m’exprimer exactement comme je le voulais ». Ainsi, elle conclut avec force : « Je ne changerai pas mon récit ». Sur Instagram, les chanteuses Raye, Soko, Paloma Faith ou Maren Morris ont salué cette prise de parole.

You May Also Like

More From Author