la chanteuse israélienne Noa reporte ses concerts en France

3 min read
Crédits photo : Bestimage

La guerre qui oppose Israël au Hamas émeut la communauté internationale, tant cette nouvelle étape du conflit opposant l’Etat israélien et la Palestine depuis 75 ans est meurtrière. Plus de 10.000 victimes civiles ont été recensées dans la bande de Gaza suite aux bombardements israéliens, en représailles à l’attaque meurtrière du Hamas qui a fait plus de 1.300 morts il y a tout juste un mois. Si certains artistes montent au créneau et expriment leur émotion, à l’instar de Patrick Bruel, d’autres préfèrent rester silencieux au vu de la complexité du dossier. « La situation est tellement exacerbée que dès l’instant où une simple phrase de peine, de soutien ou de deuil, immédiatement le camp d’en face vous attaque. Et si vous êtes un peu trop oecuménique et que vous voulez la paix partout, on vous accuse de vouloir devenir Miss France » a rappelé Nagui sur le plateau de “Quelle époque”, avant qu’on lui montre une séquence de “Taratata” dans laquelle Noa et Mira Awad, respectivement chanteuses israéliennes et palestiniennes, avaient repris “We Can Work It” des Beatles, une chanson aux paroles symboliques.

Le player Dailymotion est en train de se charger…

“Ils propagent la haine et la violence”

Révélée au public français dans la peau d’Esmeralda dans “Notre-Dame de Paris”, Noa devait repartir en tournée européenne avec notamment deux dates prévues à Hem et Nancy les 17 et 23 novembre. Malheureusement, le climat actuel l’oblige à repousser ses concerts. « Les promoteurs de la tournée m’ont informée qu’ils ne pensaient pas que mon groupe et moi serions en sécurité en Europe. J’étais très heureuse de venir ici, parce que c’est très important pour moi de chanter pour la paix ces jours-ci » commente avec déception la chanteuse de 54 ans dans une vidéo publiée sur son compte Instagram : « Comme vous le savez, je suis la voix de la paix, depuis près de 30 ans. Donc je pensais que cette philosophie (…) serait si importante aujourd’hui ».

Mais la situation, et la multiplication des actes antisémites sur le continent européen, ne lui permet pas de partir sur les routes en toute sécurité : « Il y a beaucoup de gens dangereux et haineux, qui prétendent être pour la paix, mais qui propagent en réalité la haine et la violence. Et ces gens-là ont tout ruiné. Je vais donc rester chez moi. Et j’espère que je pourrais retourner en Europe afin de partager ma musique et mon message ». Elle devrait bientôt annoncer de nouvelles dates. Pour l’heure, deux concerts sont prévus à Madrid et Barcelone en mars prochain. Pour accompagner sa vidéo, Noa partage un texte où elle cite les « maladies de notre génération » qui sont, selon elle, « la haine, les mensonges, la stupidité, le tribalisme, la violence, la platitude, le manque de capacité à comprendre la complexité et même à avoir une conversation décente, les faits alternatifs, le sensationnalisme… ».

You May Also Like

More From Author