la mauvaise nouvelle pour les propriétaires de voiture électrique !

Cette initiative vise à maîtriser les coûts des primes d’assurance pour les propriétaires de véhicules électriques. Cette mesure économique, qui peut représenter une économie allant jusqu’à 25% sur le coût de l’assurance, rend l’assurance des véhicules électriques généralement moins chère que celle des modèles thermiques​​​​.

Une mesure pour encourager l’achat de véhicules électriques

Le gouvernement français a mis en œuvre cette initiative pour encourager l’adoption de véhicules électriques, dans le cadre de ses efforts pour se conformer aux directives européennes sur la réduction des émissions. Les mesures d’incitation incluent également des avantages tels qu’un bonus écologique pouvant atteindre 7 000 € sur l’achat d’un modèle électrique, et un malus dissuasif pour l’achat de modèles thermiques. Cependant, malgré ces efforts, certaines promesses, comme celle permettant de louer une voiture électrique pour 100 € par mois, n’ont pas été tenues​.

Mais il y a quand même une mauvaise nouvelle pour certains utilisateurs d’un véhicule électrique. En effet, les conditions d’exonération de la TSCA varient selon l’année d’immatriculation du véhicule. Les véhicules immatriculés en 2024 bénéficieront d’une exonération complète de la TSCA, tandis que ceux immatriculés en 2023 auront droit à une exonération partielle de 50%. Les véhicules mis en circulation avant 2023, c’est-à-dire ceux qui ont plus de 2 ans vont devront s’acquitter de la TSCA ! À noter que l’exonération sera totale pour les véhicules électriques en leasing social, une mesure visant à aider les ménages modestes​​.

Cependant, il est important de préciser que les véhicules électriques de plus de 2 ans ne seront plus éligibles à cette exonération. Pour ces derniers, cela devrait donc se traduire par une hausse de 20 à 25 % sur une assurance au tiers, et de 12 à 15 % sur une formule tous risques. Malgré leur réputation d’avoir des coûts d’assurance inférieurs, les voitures électriques sont en passe de rattraper les modèles thermiques en termes de coût d’assurance. De plus, il existe une grande variation des coûts d’assurance d’une marque à l’autre, avec certaines marques, comme Tesla, étant notoirement plus coûteuses à assurer​.

Une hausse qui sera de toute façon globale

En parallèle, le coût global de l’assurance automobile pour les véhicules électriques devrait augmenter, en partie à cause des coûts de réparation plus élevés liés à des composants sensibles comme les batteries. Les véhicules électriques, malgré leur prix de réparation plus élevé et le risque accru de perte totale en cas d’accident, bénéficient de tarifs d’assurance plus attractifs grâce à un risque de sinistre généralement moins important et à un kilométrage annuel moindre comparé aux véhicules thermiques.

La reconduction de l’exonération de la TSCA pour les véhicules électriques en France pour l’année 2024 s’inscrit dans une politique plus large visant à encourager l’adoption de véhicules moins polluants. Cette mesure, bien qu’offrant des avantages économiques immédiats, doit être considérée dans le contexte d’une évolution plus générale des coûts d’assurance et des politiques gouvernementales en matière de véhicules électriques.

You May Also Like

More From Author