La petite vignette verte disparaît (snif), on vous explique cette révolution

3 min read

C’était un rituel pour tous les automobilistes depuis 1986. Chaque année, tout propriétaire d’un véhicule devait glisser soigneusement sa petite vignette verte sur son pare-brise pour attester qu’il était bien assuré. En l’absence de ce papillon ou de non-présentation de l’attestation d’assurance, la carte verte, tout conducteur s’exposait à une amende forfaitaire de 35 euros en cas de contrôle. Mais à partir du 1er avril, la vignette verte d’assurance auto ne sera plus obligatoire et va donc disparaître.

« Fini les amendes parce que ce n’est pas affiché sur le pare-brise, fini la paperasserie trop longue, fini l’impression de cette vignette qui a un coût écologique important de près de 1.200 tonnes de CO2 par an », écrivait en décembre sur X le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, saluant « une bonne nouvelle pour les automobilistes » et « une mesure de bon sens ». Du côté des assureurs, on se réjouit aussi de cette décision annoncée cet été par Gérald Darmanin. « Cela va dans le sens de la simplification des démarches pour nos sociétaires », souligne Gwenaël Simon, directeur assurances chez Groupama Loire Bretagne.

Lutter contre la fraude et les vignettes falsifiées

Alors évidemment, la suppression du papillon vert ne change pas les règles car il faudra toujours être assuré pour conduire une voiture ou un deux-roues. A la place de la vignette, chaque véhicule assuré sera inscrit dans un fichier dématérialisé, le FVA (Fichier des véhicules assurés), qui est déjà accessible aux forces de l’ordre depuis le 1er janvier.

Car la suppression de la fameuse vignette vise avant tout à lutter contre la fraude, toujours massive : entre 800.000 et 900.000 personnes rouleraient sans assurance en France. Grâce à un simple relevé de la plaque d’immatriculation, policiers et gendarmes pourront donc, via le FVA, consulter si le véhicule est assuré ou non. « Cela permettra notamment de traquer les fausses vignettes », estime Gwenaël Simon.

Un mémo délivré à tous les assurés

Pour ceux qui sont dans les clous, la dématérialisation de la carte verte ne nécessitera aucune démarche puisque votre véhicule est déjà enregistré dans le fichier des véhicules assurés. Un simple clic sur le site en question permet d’ailleurs de vérifier si c’est bien le cas.

Tous les assurés recevront également prochainement « un mémo véhicule assuré », une sorte d’attestation d’assurance avec toutes les infos relatives à votre contrat ainsi que les numéros à joindre en cas de panne ou d’accident. Ce document sera notamment utile aux nouveaux assurés, qui pourront le présenter aux forces de l’ordre en cas de contrôle le temps que leur véhicule soit bien enregistré dans le fichier.

You May Also Like

More From Author