La PS5 Pro inutile, les développeurs se lâchent sur la console

4 min read

La PS5 Pro attire évidemment l’attention des joueurs. Mais pas seulement. Les développeurs sont également dans l’attente et ont de nombreuses réflexions à son sujet. On peut en apprendre davantage à ce sujet.

La PS5 Pro semble en bonne voie. Et même si elle n’est pas encore officialisée, il y a suffisamment de fuites et de rumeurs à son sujet pour qu’elle devienne une réalité. La nouvelle console cristallise bien des débats et au-delà des joueurs, ce sont aussi les professionnels qui s’enthousiasment, se posent des questions ou même parfois s’inquiètent. C’est justement ce genre de réflexion qui nous intéresse aujourd’hui et que l’on peut découvrir via une vidéo du très sérieux média GamesIndustry.

La PS5 Pro, une console qui arrive trop tôt ?

La communauté des développeurs de jeux vidéo est en pleine réflexion face à l’annonce non officielle mais fortement spéculée d’une PS5 Pro. Lors de la Global Developers Conference (GDC) de cette année, plusieurs développeurs se sont exprimés sur leurs doutes quant à la nécessité d’une nouvelle version de la console Sony, soulignant qu’ils n’ont pas encore pleinement exploité les capacités de la PS5 standard.

Selon Christopher Dring de GamesIndustry.biz, qui a partagé ses impressions sur un podcast récent, il semble y avoir une certaine réticence dans l’industrie. Les développeurs interrogés n’ont pas encore ressenti le besoin pressant de passer à une version améliorée de la console, estimant que la génération actuelle de jeux n’a pas encore atteint son plein potentiel. Cette opinion met en lumière une possible discordance entre la stratégie commerciale de Sony et les aspirations créatives des développeurs de jeux.

Du hardware trop puissant ?

Les spéculations autour des caractéristiques techniques de la PS5 Pro incluent un accent mis sur la rétrocompatibilité avec la future PS6, ainsi que l’intégration de la technologie Spectral Super Resolution visant des performances en 4K à 120 FPS et en 8K à 60 FPS. Le GPU serait, selon les rumeurs, d’une conception hybride entre RDNA 3 et RDNA 4.
Bref, c’est du lourd, mais pas forcément nécessaire dans l’état actuel ? C’est en tout cas ce que semblent expliquer certains créateurs de jeux. Dans les détails, on peut entendre (dans la vidéo ci-dessus) :

Quelques entreprises ont déclaré que cela ne va pas développer le marché – cela ne va pas changer la donne. On a l’impression que cette génération n’a même pas vraiment commencé, sans parler de ressentir le besoin d’une mise à jour de mi-génération. Et si nous commencions juste à développer et à lancer des logiciels originaux pour la prochaine génération ?

Cela rejoint les propos de Strauss Zelnick, le PDG de Take-Two (éditeur de GTA 6), qui expliquait l’année dernière que les mises à niveau de milieu de génération ne changent pas grand-chose et ne sont pas si significatives. Plus loin dans la vidéo, ce sentiment est encore plus concret quand Christopher Dring affirme :

Je vais être honnête, je n’ai rencontré aucune personne qui en ait compris l’intérêt. […]

Cela ne va pas faire croître le marché. Cela ne va pas faire bouger les choses.

En substance, on peut aussi comprendre dans ces divers propos qu’il sera assez difficile de vendre la PS5 Pro comme la PS4 Pro à son époque. L’enthousiasme semble différent chez les développeurs, et la nécessité encore moins grande. Cette situation soulève des questions importantes sur l’évolution des consoles de jeux et l’alignement entre les avancées technologiques et les besoins réels des créateurs de contenu. La nécessité d’un tel upgrade, en pleine exploitation de la génération actuelle, est mise en doute par une partie de la communauté des développeurs, qui appelle à une concentration sur le développement de logiciels innovants et originaux pour la génération actuelle avant de penser à la suivante.

You May Also Like

More From Author